Interview exclusive de Vincent Niclo : « Danse Avec Les Stars a été une expérience formidable ! »

À l'occasion de son nouvel album qui sort le 23 septembre, l'équipe de Potins.net a eu l'honneur de rencontrer Vincent Niclo au Chess Hôtel dans le IXe arrondissement de Paris. Lors de cet entretien, il est revenu sur son nouvel opus, sa carrière et son expérience dans Danse Avec les Stars.

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre nouveau single Je ne sais pas ?

C’est le premier extrait de mon nouvel album composé par Pascal Obispo, avec des textes écrits par Lionel Florence. Cela raconte l’histoire d’un garçon qui est tombé fou amoureux, qui est devenu maladroit à cause de l’amour. J’ai choisi le nom de mon album puisque c’est mon cinquième opus et le « O » en référence à Obispo.

Pourquoi avoir choisi de nouveau Pascal Obispo à la composition d’un de vos titres ?

On avait déjà collaboré ensemble dans mon précédent album où il m’avait écrit une très belle chanson. On s’était retrouvé sur des émissions de télé, on s’était parlé. On avait une envie commune de le refaire et hop, ça s’est fait comme cela ! Franchement, quand Pascal Obispo propose de composer un titre, tu ne dis pas non.

Pourquoi avoir fait le choix de proposer ce titre en premier extrait de l’album ?

C’est le premier extrait parce qu’avec toute l’équipe, on a écouté l’intégralité des titres et on est tous tombé d’accord sur celui-là. C’est, également, mon titre préfère. C’était bien attaquer une nouvelle ère. Et, on a bien fait puisque le titre a un super accueil auprès du public et des radios.

Quels seront les thèmes abordés dans l’album ?

Ça parle bien évidemment de sentiments, de moments de ma vie qui ont été assez douloureux que j’ai réussi à transformer en moments heureux. C’est un album très positif mais qui parle de choses assez compliquées, que n’importe qui peut rencontrer et parfois, il faut avoir la force de s’en sortir. Il faut arriver à se libérer de ces « casseroles ». La musique a toujours été une thérapie pour moi, cela m’a empêché d’aller voir un psy (rires). Pourquoi on aime une chanson ? Parce qu’on s’identifie aux paroles.

Quelles seront les principales influences musicales présentes dans l’opus ?

Il y a la patte Obispo, on reconnaît vraiment son style. Il a même fait les chœurs dans la chanson Je ne sais pas et dans quelques chansons de l’album. Il s’est beaucoup investi. C’est un album dans l’univers des do-compositeurs mais ils m’ont laissé la place pour m’exprimer.

En quoi l’album est-il différent de vos précédentes réalisations ?

Je le considère comme un virage puisqu’il est un peu plus pop et actuel. Et puis, tout le visuel autour avec ma pochette torse-nu et le clip est un tournant. C’est vraiment un pas vers le moderne et c’est en cela qu’il est différent.

Comment se passe le processus créatif de vos chansons ?

Soit Pascal a quelques mélodies ou alors des débuts de mélodie et il me demande si cela me parle. Si oui, il commence à bosser dessus et après, je commence à chanter dessus, on se l’approprie et on le construit petit à petit.

Après 20 ans de carrière, quel est votre regard sur votre parcours ?

C’est super ! J’aurais bien voulu, il y a vingt ans, pouvoir me projeter sur ce qu’il se passerait aujourd’hui parce que j’aurais fait les choses avec beaucoup plus de légèreté. Je me serais « bah ne t’inquiète pas, ce sera ton moment » mais bizarrement, je le savais déjà dans ma tête. Petit, quand je chantais dans ma chambre, je me disais « moi aussi, je travaillerai avec les plus grands ». Je n’ai jamais cherché la notoriété, je voulais que ma passion devienne mon métier et travailler avec les meilleurs. Et une fois qu’on est dans la lumière, c’est super parce que tu travailles avec eux et tu n’as même pas besoin de les contacter, ce sont eux qui viennent à toi. Et j’espère que cela va continuer !

Après un passage dans les séries télévisées et dans des comédies musicales, à quel moment, vous avez su que la musique serait votre vocation ?

Dès tout petit, mon père est chanteur donc j’ai évolué dans la musique. Et, en fait, je ne me suis pas posé de questions. J’aurai chanté de toute façon que ce soit dans le métro, au restaurant ou même dans la rue. Après, les castings ont été un moyen de payer mes cours de chant. On m’envoyait dans des séries ou dans des pubs. J’ai, également, fait du mannequinat mais j’avais qu’un seul but : la musique. Mais, cela reste de très bons souvenirs. Quand je tournais pour Sous le Soleil, c’était à Saint-Tropez, au bord de la mer, on faisait la fête. Après dans ma période mannequin, j’ai beaucoup voyagé. C’était la belle vie ! Et les comédies musicales, c’était top !

Le public français vous a réellement découvert suite à votre album en compagnie des Chœurs de l’Armée Rouge, comment est née cette collaboration ?

En fait, j’avais fait un premier album qui n’avait pas marché. C’était un véritable échec pour moi. Je me suis dit que j’allais prendre mon temps et revenir avec quelque chose que j’ai réellement envie de défendre. Quand j’ai dis à mon entourage artistique que je voulais faire des reprises d’opéra, ils se sont demandés si je n’étais pas fou (rires). Ça paraissait déjà comme un OVNI. Et puis, comme j’aime les voix et qu’il fallait trouver un chœur, je me suis tourné vers les meilleurs. Tout simplement, j’ai trouvé le moyen de contacter leur agent, il m’a rencontré avec mes maquettes envoyées et le lendemain, il m’a annoncé que c’était bon. Avec mon agent, on a sauté en l’air, on était heureux. Personne n’a vu arriver un tel album dans le paysage musical français. Finalement, ça a bien marché avec plus de 300 000 exemplaires vendus. Je ne m’y attendais pas mais en même temps, j’étais convaincu qu’il y avait une place pour cet album.

Puis, à la suite, Céline Dion vous a proposé d’être sa première partie avec les Chœurs de l’Armée Rouge, quel était votre état d’esprit à ce moment-là ?

On sortait Opéra Rouge en septembre 2012 et en novembre, il y avait une grande émission avec Céline Dion pour son retour. On m’a dit que je participais à l’émission, j’étais heureux et dingue ! Et puis, on m’a annoncé que j’allais chanter All By Myself. J’étais étonné puisque ce n’est pas la chanson la plus facile et puis, fallait chanter devant elle. Je me suis préparé avec les Chœurs, j’ai travaillé comme un dingue. Pour moi, je me disais que ce serait un tremplin ou un échec. Et, au final, elle a beaucoup aimé. J’ai discuté avec elle et son mari et quelques semaines après, j’ai entendu dire qu’il pensait à moi en première partie de ses concerts. Je n’arrivais pas à le croire ! Et après, j’ai reçu le fameux coup de fil ! C’est vraiment une femme formidable et très généreuse.

Vous avez déjà réfléchi à des idées de collaboration avec elle ?

Bien sûr et en plus, j’aime les grandes voix. Obligatoirement, ce serait fantastique de faire quelque chose avec elle. La vie réserve pleins de surprises donc pourquoi pas ?

Après vos derniers albums à succès, comment expliquez-vous votre popularité auprès du public français ?

Je dirais que je suis sincère, humble parce que cela n’a pas toujours marché pour moi dans mes débuts. Je garde toujours cela en tête. Ma démarche est sincère, je ne joue pas un rôle, je fais des choses différentes avec 200% de conviction. Et puis, le public ne peut pas être trompé.

Comment arrivez-vous à gérer les critiques négatives voire très dures ?

Au départ, des personnes pensaient que je chantais en play-back. Cela me faisait mal puisque j’ai durement travaillé ma voix pendant des années. Mais, aujourd’hui, les gens voient que c’est ma vraie voix. Et puis, les critiques, il y en a toujours. Mais je préfère celles qui sont constructives et argumentées.

Récemment, on vous a aperçu dans Danse avec les Stars, comment avez-vous intégré l’émission ?

J’adorais l’émission et la productrice de casting m’a rencontre, elle m’a vu danser et elle m’a dit « Vincent, tu danses bien, tu devrais faire l’émission puisqu’on a l’impression que t’es raide, pas sympa, très sérieux alors qu’en vrai, t’es super drôle et vrai. Les gens vont découvrir une autre facette de ta personnalité ». Et cette émission a changé le regard des gens, j’ai un public plus jeune et ouvert.

Comment était une journée-type de préparation avant les grands primes du samedi ?

Faut savoir que ça prend beaucoup d’énergie et de temps. C’est à peu près cinq heures de danse par jour. Et en plus, j’enregistrais mon album en anglais, puisque je suis en contrat international. C’était très dur d’alterner danse et studio. Lorsque j’allais aux répèts, Katrina voyait bien que j’étais crevé. J’aurais fait que cela, j’aurais vécu l’aventure différemment mais j’avais une telle énergie ! Mais, heureusement, que Katrina était là, on s’est tapé des barres de rire ensemble. Ça a été une formidable expérience !

Danse Avec les Stars a été une expérience positive pour vous, si on vous le repropose, seriez-vous prêt à signer de suite ?

Je signe direct ! Une formidable expérience. J’ai vraiment adoré la notion de dépassement, d’acceptation de son corps et de soi-même. On prend plus confiance et on rencontre des personnalités exceptionnelles. De plus, en Angleterre, ils aimeraient bien que je intégre leur programme.

Vous vous verriez dans une émission comme The Voice en tant que jury ? Vous a-t-on déjà proposé d’y être ?

Ah oui, j’adorerai ! J’aime les voix et donc le concept. Être dans un fauteuil retourné et écouter des voix, ça doit être fantastique. Mais, on me l’a pas encore proposé. En revanche, j’ai été contacté pour de autres émissions.

Avez-vous des projets de concerts pour promouvoir l’album ?

Oui pour promouvoir mon cinquième album qui sort le 23 septembre. Je vais commencer une tournée début février, je passerai à Paris le 4 mars. Mas, on va révéler les dates de la tournée très prochainement. Avec la sortie de l’album dans certains pays internationaux, des tournées à l’étranger seront peut-être prévues.

Un petit mot pour vos fans ?

Je les remercie énormément puisque je me souviens des moments où ça n’allait pas. Les gens qui me suivaient et m’encourageait ont été d’une grande force. Sans eux, je n’existerais pas. J’ai vraiment un grand respect pour eux et je leur réponds sur mes réseaux sociaux. J’organise aussi beaucoup de séances de dédicaces afin de tous les rencontrer.

Toute reproduction interdite sans la mention Potins.net

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :

Ajouter un commentaire

L'addresse électronque est déjà enregistrée sur le site. S'il vous plaît, veuillez utiliser Le formulaire de connexion ou veuillez saisir un autre.

Vous avez saisi un nom d'utilisateur ou mot de passe incorrects

Nous sommes désolés, vous devez être connecté pour faire un commentaire.
Potins.net