Eurovision : “Toy”, la chanson gagnante accusée de plagiat

Eurovision : “Toy”, la chanson gagnante accusée de plagiat
"Toy", la chanson gagnante de l'Eurovision serait un plagiat de "Seven Nation Army". Des clarifications à ce propos sont en cours ...

C’est une accusation inattendue qui est apparue dans la presse israélienne. Les auteurs de Toy, la chanson gagnante de l’Eurovision, sont accusés de violation de copyright par Universal.

Harmonies et rythmes similaires

Vous vous souvenez peut-être de l’Eurovision 2018 ? Il a été remporté par Netta Barzilai qui est d’ailleurs tombée des escaliers après sa victoire. Le fait qu’elle représente Israël a aussi donné naissance à une polémique et même une menace de boycott de l’Islande. Mais ici, c’est un problème très différent qui vient d’apparaître.

Selon les médias israéliens, Doron Medalie et Stav Beger qui ont écrit la chanson Toy sont accusés de plagiat par Universal Music Group. On parle ici de similitudes entre les harmonies et le rythme avec la série Seven Nation Armey des White Stripes. Pour l’instant, il s’agit d’une simple demande de clarification, pas d’une plainte juridique. Mais, en mars un critique israélien avait pointé une sérieuse similitude.

Quand Barzilai chante “I’m not your toy, stupid boy”, la musique ressemble à Seven Nation Army.

Et dans tout ça, il en pense quoi Ed Sheeran ? Le chanteur est une sorte de spécialiste des accusations de plagiat En attendant, on vous laisse avec un montage mixant les deux musiques ci-dessous pour que vous puissiez vous faire votre propre idée.

Affaire à suivre !

Plus sur le sujet

Emission(s) liés à cet article :