Aya Nakamura : Comment les Etats-Unis se sont emparés du phénomène musical

Aya Nakamura : Comment les Etats-Unis se sont emparés du phénomène musical
Aya Nakamura ne séduit pas que la France et les Pays-Bas ! C’est maintenant les Américains qui s’intéressent au phénomène musical. Découvrez son nouveau succès !

Aya Nakamura fait un vrai carton en France mais aussi à l’international ! Après avoir été classée en tête des ventes aux Pays-Bas avec son titre Djadja (une première depuis Edith Piaf), la chanteuse de 23 ans tape maintenant dans l’oeil des Etats-Unis. Et pour cause, celle qui serait en couple avec Niska vient de faire une interview pour magazine américain prestigieux !

Aya s’exporte aux Etats-Unis !

C’est donc dans le magazine The Fader qu’Aya Nakamura s’est entretenue longuement sur sa vie et sur son succès incroyable. Quand on lui demande ce qui a changé depuis son ascension, la jeune chanteuse répond naturellement :

Pas grand-chose pour moi, du moins. Je dépose toujours ma fille à l’école maternelle tous les jours, comme le feraient tous les parents. En fait, les gens me prennent au sérieux maintenant.

Sans complexe, la it-girl est revenue sur ses débuts difficiles :

Je luttais pour trouver un emploi. Comme je chantais tout le temps, mes sœurs et amis m’ont conseillée d’aller au studio et de commencer à enregistrer mes propres disques. Je ne savais pas comment enregistrer une chanson, mais grâce à des amis, j’ai trouvé un studio et un ingénieur qui a accepté de m’aider. Je composais mes chansons à la maison, je prenais le RER pour rejoindre le 77, qui étais à l’opposé de là où j’habitais, mais je m’en foutais.

C’est difficile quand vous êtes une femme noire dans cette industrie (…) Les gens me demandaient de blanchir ma peau ou de porter un fond de teint plus clair pour attirer un public plus large, mais je ne me suis pas laissée faire. Je ne veux pas être une victime.

Pour conclure l’interview, Aya Nakamura n’a pas hésité à revenir sur cette fameuse photo où on la retrouvait sans maquillage. Ce cliché avait fait le buzz sur la Toile et les critiques étaient nombreuses :

J’ai essayé de garder mon sang-froid, mais en réalité, les gens y allaient fort à me comparer à un homme ou à je ne sais quoi. C’était vraiment violent, mais je me sens mieux maintenant.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :