Pourquoi notre libido est à son maximum en été ?

Pourquoi notre libido est à son maximum en été ?
Qui dit été, dit forcément caliente ! L'arrivée de la période estivale est souvent associée à la montée de la libido. En couple ou célibataire, de nombreux français sont plus enclins aux joies du plaisir.

Sea, sex and sun… l’été s’annonce toujours chaud et sous tout rapport ! Les études le disent : l’été est propice au farniente, au rapprochement et surtout au plaisir. On peut dire que certains endroits aident : les festivals, les concerts, les boîtes de nuit, les soirées favorisent les rencontres.

Beaucoup d’histoires d’amour – ou juste de sexe – commencent dans ce cadre et bon nombre de ces évènements ont surtout lieu en été. En couple ou célibataire, plus d’une personne sur deux admet avoir envie de faire l’amour plus souvent pendant les périodes estivales, surtout en juillet. En effet, certains le font au moins 1 fois par jour en été contrairement à l’hiver où le rythme peut passer de 2 à 4 fois… par semaine.

Comment s’explique ce phénomène ?

Tout d’abord, l’été favorise la nudité. A l’arrivée de la chaleur, les vêtements se raccourcissent pour dévoiler d’appétissants abdos ou encore de jolies gambettes. En effet, les hommes apprécient la peau des femmes de plus en plus découverte et à l’inverse, ces mesdames sont particulièrement sensibles à certaines parties du corps masculin. A vous de devinez lesquelles…

Certains experts expliquent ce phénomène de la chaleur.

Chez l’homme, l’ensoleillement augmente la sécrétion de testostérone, l’hormone désir. Chez la femme, la chaleur provoque aussi des modifications hormonales mais différemment. Chez la femme, la stimulation érotique est liée à la chaleur plus douce.

De plus, la lumière augmenterait le taux cérébral de sérotonine, un neurotransmetteur qui aurait des effets bénéfiques sur nos humeurs en chassant notamment la dépression, l’ennemie de la libido.

Comme dit plus haut, l’arrivée de l’été permet de faire un pied de nez à l’ennemi n°1 de la libido : le stress ! Une fois que les beaux-jours pointent leur nez, oubliez vos soucis du quotidien ! Toutes les tensions vécues avant la période estivale s’envolent au gré de la montée des températures.

La chaleur provoque aussi de nombreux changements : les français seraient plus disponibles et ouverts à la sexualité. En hiver, le froid pousserait à se renfermer sur nous-même. Un renfermement qui provoque une hausse de tensions, une routine et qui diminue la libido et le désir sexuel. L’hiver fini, l’été fait place à de nouvelles activités. On sort ainsi de la routine pour faire place à la nouveauté.

Qui dit « été », dit « vacances » !

Pour beaucoup de français, les vacances d’été sont souvent le meilleur des aphrodisiaques. Le temps d’une parenthèse de la vie quotidienne, place aux plaisirs du soleil, baignades et du farniente. Les vacances sont souvent synonyme de détente, de repos et de temps. Un fait qui rend les français, en couple ou célibataires, plus enclins à faire des rencontres et à connaître un plaisir intense. Loin de chez soi, laissez-vous tenter de le faire dans des endroits différents de l’ordinaire. En road trip, à la mer ou à la plage, tous ces changements seraient propice à des plaisirs très caliente !

Mais attention si les vacances sont l’occasion d’une sexualité plus épanouie, tout ceci n’est pas sans danger. En effet, de nombreux risques sont à éviter au niveau de l’environnement. Par exemple, si faire l’amour dans l’eau (mer, piscine…) est très tentant, il ne faut pas oublier que ce moment n’est pas comme dans les films. Si l’eau n’est purifiée, les parties intimes féminines peuvent être exposées aux bactéries ou mycoses en présence d’une quantité importante de chlore. Sans compter sur les irritations que l’eau peut provoquer en raison de la présence du sel de la mer.

On ne le répètera jamais assez ! Si vacances sont propices à de nouvelles rencontres, il ne faut pas oublier de se protéger ! Mais attention, ne laissez jamais vos préservatifs sous le soleil. La raison ? La chaleur les fragilise et ils risquent de se déchirer plus facilement pendant l’acte. Selon certaines études, au cours de l’été et la rentrée, le nombre d’interruptions volontaires de grossesse (IVG) augmente.

Attention également à la survenue de maladies ou infections sexuellement transmissibles (MST, IST…). Il est donc important de bien rappeler les risques que l’on prend lors de rapports non protégés et cela… même pendant les vacances !

Plus sur le sujet