Mycoplasma hominis : connaissez-vous réellement cette infection ?

Mycoplasma hominis : connaissez-vous réellement cette infection ?
Voir le diaporama
1 Photos
preservatif
Mycoplasma hominis : connaissez-vous réellement cette infection ?
preservatif

Mycoplasma hominis ce nom ne vous dit certainement pas grand chose mais sachez que cette infection si elle n'est pas traitée correctement peut entraîner de graves troubles. On vous explique tout ci-dessous !

Mycoplasma hominis et ureasplasma urealyticum sont des bactéries fréquemment retrouvées en faible quantité au sein de la flore vaginale normale. Dans la majorité des cas, ces bactéries sont sans danger pour la santé humaine.

Comment ça se transmet ?

Les mycoplasmes sont causés par des bactéries qui se transmettent d’une personne à l’autre lors d’un rapport sexuel vaginal, anal ou oral non protégé. Ces bactéries seraient présente dans les vagins de 50 % des femmes adultes.

Quels sont les symptômes de la Mycoplasma Hominis ?

Les symptômes apparaissent en moyenne une semaine après la contamination : brûlures, écoulements et/ou démangeaisons au niveau des organes génitaux et de l’anus. Les symptômes ne se ressentent pas notamment en l’absence de rapports sexuels. Si l’infection n’est pas traitée, elle peut provoquer une inflammation des organes reproductifs susceptible d’entraîner la stérilité. S’il est contracté pendant la grossesse : il est responsable de naissances prématurées ou de petits poids de naissance.

Le diagnostic ?

La recherche d’une infection anormale par mycoplasma hominis se fait par prélèvement local de la bactérie et mise en culture. Le diagnostic d’une infection par mycoplasma hominis ne se fait jamais par prise de sang.

Y’a t-il un traitement ?

Bien évidemment, le Mycoplasma se traite à partir d’antibiotiques (tétracyclines, macrolides ou fluoroquinolones). Il est important de traiter également le partenaire. Il faut toujours rechercher la présence d’autres maladies sexuellement transmissibles. En attendant la guérison complète, il faut bien sûr utiliser des préservatifs.


 

Si vous êtes incertain ou pensez que vous êtes à risque maintenant ou que vous l’avez été dans le passé, consultez votre médecin rapidement. Surtout, n’oubliez pas de vous protéger lors de vos rapports sexuels. Le préservatif reste le meilleur moyen de contraception et d’éviter de contracter des IST.

Plus sur le sujet

Potins.net