Le cuffing : Cette nouvelle pratique du couple informel pour passer l’hiver au chaud !

Le cuffing : Cette nouvelle pratique du couple informel pour passer l’hiver au chaud !
A chaque saison ses histoires d'amour. Si l'été est plus synonyme d'amourettes de vacances, le printemps semble être la période où l'on est en quête de l'amour vrai. Quant à l'automne et l'hiver, on ne peut pas dire que ces saisons prêtent à l'amour pourtant voici une nouvelle tendance qui veut prouver le contraire.

Qui dit hiver dit hibernation sous la couette, chocolat chaud et chauffage à fond ! Mais pour certains désormais c’est le moment de se mettre en mode cuffing ! On s’explique…

Le cuffing pour résumé serait une sorte de période (notamment l’hiver) où on se trouve un partenaire sexuel jusqu’au printemps. Aucun engagement, aucune contrainte de ‘couple’ a priori, le seul but étant de se tenir chaud en cette période glaciale.

Pas d’engagement, pas d’amour !

Le terme ‘cuff’ vient de l’anglais et signifie les menottes. Il s’agit avec le cuffing de se trouver un partenaire pour affronter l’hiver ensemble. On peut parler d’un genre de contrat à durée déterminée puisqu’une fois l’hiver terminé, exit le conjoint. On retourne à notre vie de célibataire !

Ce phénomène prend de plus en plus d’ampleur notamment dans les pays nordiques très froids en Outre-Atlantique. C’est la solution contre la dépression et pour des soirées Netflix à deux réussies. Si le cuffing a ses propres règles, elle met en avant la liberté sexuelle et d’engagement en théorie.

Pourtant en pratique tout n’est pas si évident. Il en faut peu pour que l’un des partenaires s’attache et demande plus d’affection, de preuves d’amour ou autres. Une fois les beaux jours arrivés, il peut arriver que le couple en question ne veuille plus se quitter. Il n’y a finalement qu’un pas du flirt à l’amour et à l’engagement. Cela peut d’ailleurs générer de la frustration pour les conjoints qui en veulent plus.

Si le cuffing paraît idéal, méfiez-vous tout de même de ne pas vous attacher au mauvais partenaire !

Plus sur le sujet