Homosexualité : Comment assumer son attirance pour le même sexe ?

Homosexualité : Comment assumer son attirance pour le même sexe ?
Malgré ce que certains peuvent penser, il reste toujours difficile pour un grand nombre de personnes d’assumer son homosexualité dans notre société actuelle. Voici quelques conseils pour vous aider à vous accepter comme vous êtes.

Nous connaissons tous l’expression « sortir du placard ». On utilise celle-ci pour les homosexuels qui trouvent enfin le courage de faire leur coming-out et de sortir, métaphoriquement, du placard dans lequel ils étaient enfermés. L’image peut sembler plutôt forte pour une personne hétérosexuelle et pourtant…

L’homosexualité non assumée renferme au point qu’il devient très facile de se sentir oppressé, étouffé comme si l’on se trouvait coincé entre quatre murs. Encore trop nombreux sont ceux qui, ne trouvant pas de solution à la solitude et la tristesse qu’ils ressentent face à ce secret qui ne devrait pas en être un, commettent l’irréparable.

Mais pourquoi ne pas assumer qui l’on est et ce que l’on aime si, après tout, il est impossible de se changer ? La vie ne serait-elle pas plus simple en acceptant pleinement qui nous sommes sans se soucier du regard des autres ? Bien évidemment que si, mais, malgré tout, cela n’est pas aussi simple que ça.

Voici quelques astuces pour parvenir plus facilement au bonheur, que vous cherchez probablement inconsciemment parfois à éviter.

Ta ou ton meilleur l’est aussi pour ton coming-out

Si vous vous sentez enfin prêt à parler de votre homosexualité, parlez-en à une personne prête à vous écouter et en qui vous avez entièrement confiance. Pour cela, qui de mieux que votre meilleur(e) ami(e) pour vous épancher ?

Cette personne vous aime, est très proche de vous, probablement depuis des années. Et puis, avec toutes les sorties que vous faites et histoires que vous partagez, cela serait tellement plus simple si vous pouviez tout lui dire ! Et puis, tout en restant importante, l’annonce sera moins stressante à faire que celle à votre famille. Sans compter qu’elle sera un très bon entraînement avant de faire votre coming-out à papa/maman.

Si vous vous sentez d’en parler à d’autres ami(e)s, n’ayez pas peur de leur réaction. S’ils ne peuvent pas passer outre votre homosexualité, c’est qu’ils n’étaient finalement pas vraiment vos amis. Qui voudrait s’entourer de personnes qui ne nous acceptent pas entièrement ? Car n’oubliez jamais que vous n’êtes pas une sexualité, vous êtes vous et votre sexualité ne représente qu’une seule partie de vous… et il y en a plusieurs.

Il n’y a pas de mauvaises manières de faire

Que ce soit de manière frontale, en écrivant une lettre, via mail ou autre… il n’y a pas de mauvaises manières de faire son coming-out. Il n’y a que le moyen que vous sentez le plus adapté, au moment opportun. Peu importe la manière de le dire, l’important est avant tout de se sentir en accord avec ce que l’on s’apprête à faire et surtout avec la façon dont on s’apprête à le faire.

Ce qu’il faut cependant retenir est qu’il faut laisser le temps aux proches d’encaisser la nouvelle. Ce temps vous permettra de faire retomber la pression et il sera utile à vos proches pour assimiler cette information. Ne prenez surtout pas le temps que vos proches devront prendre, ou non, contre vous. Bien souvent, ces derniers ont simplement peur pour vous car, l’homosexualité n’est pas encore bien perçue dans tous les milieux. Vos proches expriment juste leur inquiétude pour vous et non pas autre chose.

Rassurez-vous donc mutuellement une fois le temps propice venu et expliquez-leur ce qu’est l’homosexualité, loin des clichés qu’ils peuvent peut-être avoir.

Pas de pression : Tout le monde n’est pas obligé de le savoir

Si faire son coming-out auprès des quelques proches aide à s’assumer et se sentir mieux dans sa peau, tout le monde n’est pas obligé de connaître votre homosexualité. Une fois que les personnes importantes à vos yeux le savent, les autres on s’en moque ! Et puis, ne vous inquiétez pas, tout finit par se savoir. Laissez faire les choses naturellement et l’acceptation se fera également tout naturellement.

Petit conseil supplémentaire, assumez-vous auprès des personnes que vous rencontrez et que vous ne connaissez pas encore. Cela vous aidera à coup sûr à vous assumer auprès de vos proches. Vous verrez ce qu’est une relation qui commence sur une bonne base, celle de l’honnêteté. Oublié le stress de parler de sa vie privée, oublié les regards suspicieux lorsque vous bottez en touche sur certaines questions et bonjour les relations saines et vraies.

Arrêtez de se trouver des excuses

S’il y a bien une chose qu’il faut arrêter de faire immédiatement, c’est de se trouver des excuses. « De toute façon, j’aime quand même un peu le sexe opposé » STOP ! Vous avez une attirance pour le même sexe, il n’y a pas de retour en arrière possible, cela n’existe pas. Ce n’est pas comme si vous vous étiez vaguement posé la question durant votre adolescence, et vous le savez bien au fond de vous-même. S’imaginer hétérosexuel peut vous rassurer sur le moment, mais cela ne fera que retarder l’échéance et donc, retarder ce qui vous apportera véritablement le bonheur que vous cherchez tant (mais que vous avez du mal à accepter).

« Même si je m’assume, qui voudrait de moi ? Autant que je ne dise rien ». Cette excuse, que nombreux peuvent se trouver, est probablement l’une des plus néfastes. Parlons-en d’ailleurs plus en détail.

Assumer qui l’on est et se laisser le droit au bonheur

Si vous n’assumez pas votre homosexualité, il y a des risques que cela finisse par affecter la perception que vous avez de vous-même. Ce n’est plus seulement votre sexualité que vous n’allez pas assumer, mais vous-même ! Vous devrez donc réapprendre à vous aimer. Evitez-vous cette étape en bloquant tout de suite les mauvaises pensées qui pourraient vous venir à l’esprit. Tout le monde, sans exception, a des défauts ; apprenez donc à les accepter. Aimez-vous, aimez votre corps, aimez votre esprit et par la suite, aimez votre homosexualité.

Pour vous aider, n’hésitez pas à sortir, rencontrer des gens qui vont avoir un autre regard sur vous, bien souvent moins dur que celui que vous portez à votre égard. Pour résumer, vivez enfin et élargissez votre cercle de connaissances. L’inconnu fait peur mais le quotidien aussi n’est-ce pas ? Sinon, pourquoi seriez-vous en train de lire cet article ?

Pour terminer, ce qu’il est très important de retenir est que faire son coming-out n’est absolument pas une obligation. Si vous sentez que votre famille sera très hostile à votre révélation, tournez-vous auprès des associations comme Le Refuge pour vous conseiller. Si vous vous sentez forcé de faire votre coming-out, ne le faites pas ! Attendez le bon moment, l’envie…

Dans un monde idéal, il ne serait pas nécessaire de parler de sa sexualité, je vous l’accorde; malheureusement, bien souvent, c’est le prix à payer pour se libérer et être enfin soi.

Plus sur le sujet

Soyez le premier à commenter !

Chante comme si personne ne t'entendait !