#JeSuisCharlie : Pourquoi certains pensent que les attentats sont un complot

#JeSuisCharlie : Pourquoi certains pensent que les attentats sont un complot

Comme pour les attentats du 11 septembre 2001, les attentas survenus à Paris début janvier ont fait l’objet de théories conspirationnistes. Certains pensent que l’attaque des frères Kouachi et celle d’Amédy Coulibaly portent la marque des services secrets et des médias.

Le premier a avoir mis le feu aux poudres est Jean-Marie Le Pen, ancien président du Front national. Quelques jours après les attentats meurtriers survenus au sein de l’hebdomadaire Charlie Hebdo où 12 personnes sont mortes, il a affirmé que cette attaque :

Porte la signature de services secrets.

Il n’en fallait pas plus pour réveiller les plus suspicieux. Ainsi, des adeptes de la théorie du complot affirment que les attentas orchestrés par Amédy Coulibaly et les frères Kouachi ont été mis en scène par les médias et les services secrets français.

Emmanuel Taïeb, professeur à Sciences Po Lyon, spécialiste des théories du complot, a expliqué à l’Agence France Presse ce qui laissait penser à certains qu’une grande machination a été mise en place.

Cet événement qui marque une rupture dans l’ordre social et politique. Il faut essayer de répondre à ce choc par des interprétations. La lecture dominante telle qu’elle peut être fournie par la police, par les politiques, par les analystes, est jugée pauvre, décevante. Elle est donc éliminée ou remise en question au profit d’une autre analyse plus séduisante, plus inquiétant.

Ceux qui défendent cette théorie sont, en général, des personnes plutôt jeunes qui sont très actives sur les réseaux sociaux. Les plus jeunes sont informés essentiellement sur ces réseaux et donc influencés par certains commentaires ou analyses.

Ainsi, plusieurs détails relatifs aux attaques ont été mis en doute. Jean-Marc Morandini explique :

La carte d’identité perdue par un des frères Kouachi, le téléphone mal raccroché par Amédy Coulibaly dans l’Hyper Cacher ou le tracé de la marche républicaine de dimanche qui dessinait les frontières d’Israël : tout est bon pour échafauder les théories les plus loufoques.

La liberté de penser n’a pas de limites et c’est bien ça la démocratie.

Plus sur le sujet

Hashtag(s) liés à cet article :