Portugal : Un village laisse les enfants fumer pour l’Epiphanie

Portugal : Un village laisse les enfants fumer pour l’Epiphanie
Voir le diaporama
2 Photos
Portugal : Un village laisse les enfants fumer pour l’Epiphanie
Portugal : Un village laisse les enfants fumer pour l’Epiphanie
Portugal : Un village laisse les enfants fumer pour l’Epiphanie

PATRICIA DE MELO MOREIRA AFP

Portugal : Un village laisse les enfants fumer pour l’Epiphanie
Portugal : Un village laisse les enfants fumer pour l’Epiphanie
Portugal : Un village laisse les enfants fumer pour l’Epiphanie

Le village de Vale de Salgueiro situé dans le nord-est du Portugal a une drôle de tradition. En effet, dans ce bourg, les parents autorisent leurs enfants à fumer à la fête de l’Epiphanie.

Dans le village de Vale de Salgueiro au Portugal, les enfants attendent avec impatience qu’arrive le joueur de cornemuse. Cet engouement s’explique par une raison très peu commune. Voire même inimaginable pour les non-avertis. En effet, si les enfants attendent le musicien avec impatience, c’est parce qu’à son arrivée débute la fête de l’Epiphanie. Un moment unique dans l’année où les enfants, sous le regard de leurs parents, peuvent fumer en toute liberté.

Vingt-quatre heures où les villageois de tous les âges se réunissent pour fumer

Selon sudouest.fr, c’est lorsque le musicien débarque dans la soirée du samedi 5 janvier 2019 que la fête de l’Epiphanie commence officiellement. Les festivités ne se terminent officiellement qu’au départ du musicien, dans la soirée du dimanche 6 janvier 2019.

Pendant 24 heures, les parents offrent des cigarettes à leurs enfants afin de respecter la coutume racontent nos confrères. Rui, 6 ans, et sa cousine Eduarda, 10 ans, font partie des enfants du village qui s’adonnent à cette pratique insolite. Paquet de cigarettes à la main, ils n’attendent que l’arrivée du musicien pour commencer à fumer sur la place du village.

AP Photo / Armando Franca

De la soirée du samedi à celle de dimanche, grands et petits célèbrent la fête des rois une clope à la main et enchaînant cigarette sur cigarette.

PATRICIA DE MELO MOREIRA AFP

Le maire du village, Carlos Cadavez, explique :

On se sait ni quand ni comment a commencé cette tradition. Mais nous avons un habitant âgé de 101 ans qui dit que c’était déjà comme ça du temps de ses parents. Nous pensons qu’au départ, c’était lié à l’émancipation des garçons à l’approche de l’adolescence.

José Ribeirinha, un journaliste qui a écrit un livre sur cette curieuse coutume écrit que :

Les gens du village savent que le tabac est mauvais pour la santé, c’est juste un rite de passage. Cette coutume fait partie d’un ensemble plus vaste de festivités liées au solstice d’hiver et, comme pour Carnaval, il y a une sorte de suspension des règles.

Une vieille tradition qui suscite chaque année la polémique…

Plus sur le sujet