Tanzanie : Forcée d’accoucher seule au commissariat

Tanzanie : Forcée d’accoucher seule au commissariat
En Tanzanie, la police a refusé d'emmener une femme enceinte à l'hôpital. Elle a fini par accoucher au commissariat.

Plusieurs ONG tanzaniennes spécialisées dans la défense des droits de l’Homme ont tiré la sonnette d’alarme. Le comportement des policiers dans cette affaire pose problème. La femme a finalement du accoucher sans aide.

Une histoire de lit volé

Amina Raphal Mbunda a été arrêté dans la nuit du 2 au 3 juin dans le district de Kilombero, dans l’est de la Tanzanie. La police était alors à la recherche de son mari accusé d’avoir acheté un lit volé selon le journal local Mwananchi. Problème, la jeune femme de 26 ans est enceinte. Très enceinte même.

Elle a donc demandé aux policiers de l’emmener à l’hôpital. Mais, ceux-ci n’ont rien voulu savoir. Au final, elle a du accoucher seule à l’aube sur la pelouse du commissariat. Il n’y avait aucun médecin avec elle. Une situation qui a provoqué de très nombreuses réactions dans le pays.

Les forces de l’ordre ont désormais lancé une enquête pour faire la lumière sur cette situation.

Cet incident rallonge la liste des cas de personnes victimes d’actes de cruauté et d’humiliation infligés par les forces de police

selon l’ONG Coalition contre les violences faites aux femmes et aux enfants. La ministre de la Santé et du Genre a aussi annoncée s’être saisie du sujet.

Plus sur le sujet