Marseille : L’esthéticienne traitait les vergetures de ses clientes avec du papier de verre

Marseille : L’esthéticienne traitait les vergetures de ses clientes avec du papier de verre
Une pseudo esthéticienne sera bientôt jugée pour avoir traité les vergetures de ses clientes avec du papier de verre.

Une Marseillaise sera prochainement jugée pour blessures involontaires, exercice illégal de la profession de médecin et de kinésithérapeute ou encore travail dissimulé. « Madame Charlotte » traitait les vergetures de ses clientes avec du papier de verre. Elle a également reconnu exercer cette activité sans être déclarée depuis avril 2014. Elle se faisait payer en liquide.

Des vergetures traitées avec du papier de verre

Une des plaintes retenues raconte comment une cliente, âgée d’une trentaine d’années, a vu ses vergetures littéralement « poncées » avec du papier de verre. La jeune femme avait pris rendez-vous avec cette pseudo esthéticienne, âgée de plus de 70 ans, après avoir repéré une annonce sur Internet qui promettait une technique innovante de « correction » des cicatrices.

Citée, par le quotidien La Provence, cette cliente a déclaré :

Comme je souffrais trop, j’ai essayé de la repousser, mais elle m’a dit que je l’empêchais de travailler. Avant de partir, elle m’a posé du papier toilette sur les plaies.

Valérie, âgée de 57 ans, raconte également avoir croisé la septuagénaire. Elle distribuait alors des tracts sur une méthode de cryothérapie permettant de gommer les poignées d’amour. Cependant, après avoir été traitée avec « un nouvel appareil, très puissant », Valérie avait ressenti des brûlures. Depuis, elle a conservé des taches brunes sur sa peau.

Plus sur le sujet