La cousine d’Abdelhamid Abaaoud s’est radicalisée après une rupture amoureuse

La cousine d’Abdelhamid Abaaoud s’est radicalisée après une rupture amoureuse

La cousine d’AbdelHamid Abaooud le cerveau des attentats de Paris du 13 novembre s’est radicalisée à cause d’une rupture amoureuse. Cette jeune femme au profil fragile n’a pas supporté de se faire plaquer par son petit ami Afghan… Elle a donc décidé de partir en Syrie pour rejoindre Daech.

Hasna Aït Boulahcen, la cousine du chef des commandos terroristes des attentats de Paris Abdelhamid Abaaoud, a été tuée le mercredi 18 novembre lors de l’assaut du Raid et de la BRI dans un appartement de Saint-Denis. C’est cette jeune femme qui a été en contact avec Jawad Bendaoud, pour que son cousin ait cet appartement de Saint-Denis. La jeune femme était une djihadiste depuis quelques mois. Et la radicalisation de cette Hasna n’a tenu qu’à une rupture amoureuse…

Selon nos confrères de Paris Match, Hasna aurait multiplié les mauvaises rencontres amoureuses lors de son adolescence. Un proche témoigne.

Elle était naïve et influençable. Elle collectionnait les mauvaises fréquentations et les embrouilles, disparaissait parfois trois quatre jours et sonnait chez moi dans un état lamentable, n’osant aller chez son père, et prenait un long bain. Son père l’a jetée, valises dehors, car elle avait transformé son appartement en squat, en son absence.

La jeune femme était complètement paumée. Son enfance a été très chaotique. Elle a été placée en centre d’accueil pour mauvais traitements de la part de ses parents. Elle semblait très atteinte psychologiquement et certains de ses voisins ont même indiqué qu’elle s’adonnait quelques fois à la prostitution pour le plaisir. Complètement désorientée, elle se promenait toujours en short de bain et en tongs lorsqu’elle vivait chez sa mère à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Ses mauvaises fréquentations et sa psychologie plus qu’instable auront eu raison d’elle. Une de ses amis s’étonne de sa radicalisation :

Elle ne connaissait rien à l’islam et ne parlait jamais religion. Un jour, elle m’a dit qu’elle avait trouvé sa voix. Elle ne buvait plus, elle fit son premier ramadan. Elle souhaitait intégrer l’armée. Elle était amoureuse d’un Afghan, parlait de fonder une famille et d’avoir assez d’enfants pour remplir un stade de foot.

Mais cet homme l’a malheureusement quittée et c’est là que tout a basculé.

Ahmed, son voisin a vu sa métamorphose.

On ne voyait plus que ses yeux, même ses mains étaient gantées. Je ne supportais plus ses vidéos de propagande à la gloire de Daech sur les réseaux sociaux . Elle a vrillé, elle délirait avec la Syrie… Elle est devenue obsédée. Tout ça à la suite d’une rupture amoureuse douloureuse.

Le récit de ses proches fait vraiment froid dans le dos.

Plus sur le sujet

Hashtag(s) liés à cet article :