Chronique people : Laeticia Hallyday victime ou manipulatrice ? Qui est-elle vraiment ?

Chronique people : Laeticia Hallyday victime ou manipulatrice ? Qui est-elle vraiment ?
Johnny Hallyday la surnommait "la dame de fer". Depuis que les tensions au sein du clan Hallyday ont éclaté au grand jour, Laeticia Hallyday est passée de la femme aimante à la femme vénale. Qui est donc celle à qui l'idole des jeunes a légué toute sa fortune ?

Deux mois après la mort de Johnny Hallyday, la guerre fait rage parmi les membres de son clan. Laura Smet a ouvert les hostilités, en faisant part de sa décision de contester le testament de son père.

Ainsi, ses avocats ont notamment fait savoir :

Laura Smet a découvert avec stupéfaction et douleur le testament de son père Johnny Hallyday au terme duquel l’ensemble de son patrimoine et l’ensemble de ses droits d’artiste seraient exclusivement transmis à sa seule épouse Laeticia par l’effet de la loi californienne.

Déshéritée, Laura Smet peut compter sur le soutien de son frère, David Hallyday, exclu lui aussi du testament de son père. Plus unis que jamais, le frère et la soeur ont décidé de régler leurs comptes sur le devant de la scène médiatique… et ce dans un but bien précis.

En effet, invitée sur le plateau de C à Vous mercredi 14 février, Léna Lutaud, grand repor­ter au Figaro, a expliqué :

Le but, c’est de détruire l’image de “la Madone” de Laeti­cia, mettre vrai­ment la pres­sion, prendre l’opi­nion publique de son côté pour la forcer à venir négo­cier dans les plus brefs délais.

Force est de constater que l’image de Laeticia Hallyday est ternie depuis le début de cette affaire. Accusée d’être “vénale”, voire “manipulatrice”, l’ancien mannequin est sous le feu des critiques. Et pour cause : au-delà des histoires d’héritage, cette affaire met en lumière les tensions au sein du clan. Des tensions qui ne datent pas d’hier…

Quand Johnny Hallyday voyait Laura Smet en secret…

Peu après avoir révélé son intention de contester le testament de son père, Laura Smet a dévoilé une lettre post-mortem adressée à son père. Un passage a particulièrement fait couler beaucoup d’encre :

Tant de questions sans réponses. Toutes ces fois où on a dû se cacher pour se voir et s’appeler. Il m’est encore insupportable de ne pas avoir pu te dire au revoir, papa, le sais-tu au moins ?

La comédienne confirme les rumeurs de longue date : ses relations tendues avec sa belle-mère, de huit ans son aînée. Ainsi, un ancien collaborateur confiait récemment dans les colonnes du Parisien :

Laeticia a toujours été jalouse de Laura. Elles ont très peu de différence d’âge. Laura incarne une belle histoire entre Johnny et Nathalie.

Selon un autre proche, Laeticia Hallyday aurait même “piqué une crise” un jour, en découvrant Johnny Hallyday et Laura Smet en Une du magazine Paris Match. Autant dire que les relations entre les deux femmes étaient tendues… si bien que le chanteur était obligé d’inventer des excuses afin de pouvoir voir sa fille.

Invité sur le plateau de C à Vous, Ludovic Perrin, journaliste au Journal du dimanche, révèle :

Je me souviens d’un épisode où Johnny Hallyday avait prétexté un rendez-vous chez le dentiste pour aller voir sa fille.

On est bien loin de l’union affichée lors de l’hommage populaire rendu au chanteur… d’autant plus que les relations entre David Hallyday et Laeticia Hallyday n’ont pas toujours été au beau fixe non plus.

Laeticia Hallyday et David Hallyday : le violent clash

Décembre 2009 : Johnny Hallyday est hospitalisé à Los Angeles, après avoir été victime d’une infection nosocomiale au cours d’une opération pour une hernie discale en France. C’est alors qu’une violente dispute éclate entre David Hallyday et sa belle-mère. Le fils aîné du rockeur va lui reprocher la gestion médiatique autour des ennuis de santé de son père.

Un clash qu’E­ric Le Bourhis dévoile dans son livre Johnny – Histoire d’une idole. Le biographe rapporte les propos d’un proche du clan Hallyday qui lui a ainsi confié :

David a pété les plombs parce qu’il a estimé que Laeti­cia voulait faire du gossip et du “people” autour de cet événe­ment. Par exemple, en ouvrant les portes de la chambre à quelques jour­na­listes, comme Nikos, ou en se faisant photographier complai­sam­ment.

Furieux, David Hallyday aurait alors lancé à l’ancien mannequin :

Mon père est en train de mourir et tu te pavanes.

Quand Johnny Hallyday sort du coma, « Laeti­cia se plaint de David ». Le chanteur prend alors le parti de son épouse, au détriment de son fils, avec qui il sera fâché pendant plus d’un an. C’est alors que Laeticia Hallyday a pris peu à peu le pouvoir

“Laeticia a eu la folie des grandeurs”

Selon un ancien collaborateur de Johnny Hallyday, décembre 2009 a été un tournant. Celui-ci a confié au Parisien :

Laeticia a eu la folie des grandeurs, s’est vue star, s’imaginait égérie des plus grandes marques internationales. Et elle a fait le ménage dans l’entourage de Johnny en éliminant des gens qui ne pouvaient plus rien lui apporter.

Peu à peu, Leaticia Hallyday fait le ménage dans les relations de son mari… d’un point de vue personnel et professionnel ! Après 20 ans de collaboration, le chanteur décide de mettre fin à son contrat avec son producteur historique Jean-Claude Camus et fait appel à Sébastien Farran. Le rockeur se sépare également de ses attachées de presse Catherine Battner et Vincence Stark. Johnny Hallyday s’entoure alors d’une toute nouvelle équipe.

Dès lors, la personnalité de Laeticia Hallyday intrigue. En 2010, le journaliste Sylvain Monier se penche sur la personnalité de la jeune femme le temps d’une enquête pour le magazine VSD. Celui-ci estime alors que Laeticia est passée de la “jeune fille de 19 ans un peu nunuche, grou­pie de son mari, arbo­rant anglaises désuètes et taches de rous­seur juvé­niles” à “une blonde tren­te­naire, cheveux coupés à la garçonne, fili­forme et souvent papa­raz­zée les seins nus pour les maga­zine people. Une jeune femme mani­fes­te­ment affran­chie”.

En avril 2017, le quotidien suisse Le Matin la dépeint avec les mots suivants :

Laeti­cia Hally­day a ce talent de résis­tante. On la dit sensible et géné­reuse, s’im­pliquant dans l’hu­ma­ni­taire. Mais aussi dépen­sière, boudeuse quand Johnny exagère, et cassante dès que quelqu’un semble vouloir profi­ter de lui.

“Une Barbie de cuir”

Quant à nos confrères de L’Express, ils la décrivent comme :

Une Barbie de cuir toujours juchée sur d’invrai­sem­blables talons Gucci ou Loubou­tin, créa­ture barba­rel­lesque dont les préro­ga­tives n’ont cessé de gran­dir à mesure que les jupes ont rape­tissé.

Et d’ajouter :

Membres ou exclus du cercle se taisent, mus par le souhait de tourner la page Hallyday ou d’éviter les ennuis. Quelques langues prudentes décrivent pourtant une jeune femme intelligente, très proche de sa famille et peu portée sur les discussions d’argent, mais fort dépensière, fascinée par sa propre image et capable de spectaculaires bouderies.

En 2010, Johnny Hallyday décrivait son épouse comme « la Dame de fer », la régente du système Johnny… au point d’éclipser Laura Smet et David Hallyday du testament ? Beaucoup semblent aujourd’hui le penser.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :