Valérie Trierweiler se confie sur la complicité de François Hollande avec Ségolène Royal

Valérie Trierweiler se confie sur la complicité de François Hollande avec Ségolène Royal

Valérie Trierweiler a souffert. L’ancienne Premier dame de France revient dans une interview au Parisien sur les nombreuses critiques qu’elle a suscitées à l’occasion de la sortie de son livre, Merci Pour ce Moment. Elle parle aussi de l’étrange complicité qui lie François Hollande à Ségolène Royal.

Valérie Trierweiler se lâche. Depuis qu’elle ne dort plus à l’Elysée, elle dit clairement ce qu’elle pense. Le mercredi 13 mai, l’édition de poche de son livre Merci pour Ce Moment est sortie. Elle a accordé une interview au Parisien à cette occasion. Elle est revenue sur les nombreuses critiques qu’elle a suscitées.

Ce n’est jamais facile, mais c’était le prix à payer. Le crime de lèse-majesté existe encore dans les têtes. Je n’avais pas saisi que nous étions toujours en monarchie.

Amère Valérie Trierweiler ? Oui un peu. Surtout lorsqu’elle voit que son ancien compagnon est plus que proche de Ségolène Royal.

Je m’incline. Ils sont indissociables. Cela dépasse leurs enfants. Tous les deux partagent un goût immodéré pour la politique. Le pouvoir est leur raison de vivre, leur obsession commune. L’enjeu a longtemps été de savoir lequel des deux accéderait à l’Elysée. C’est tranché. Lorsqu’en 2005, leur rivalité a pris le pas sur leur complicité, j’ai servi d’instrument pour la conquête du pouvoir. J’ai été naïve. Ce n’est pas ce sang-là qui coule dans mes veines. J’ai cru à cet amour, mais il n’y avait pas de place pour une autre femme dans cette histoire.

Et bien, voilà une nouvelle attaque de taille. Aujourd’hui, Valérie Trierweiler se sent utilisée. C’est sûr, plus aucun doute, elle a très mal vécu ses années à l’Elysée.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :