Amélie Mauresmo se confie sur son coming-out : “Ça n’a pas été facile”

Amélie Mauresmo se confie sur son coming-out : “Ça n’a pas été facile”
Invitée du magazine « 20h30 le dimanche » sur France 2, Amélie Mauresmo est revenue sur son coming-out qu’elle ferait moins brutalement aujourd’hui.

Amélie Mauresmo est connue pour ses exploits au Tennis. Détentrice à deux reprises du Grand Chelem (Open d’Australie et Wimbledon), elle a également aidé beaucoup de personnes grâce à sa sexualité assumée.

C’est en 1999, alors que tout le monde a appris à la connaître grâce à sa place en finale de l’Open d’Australie qu’elle ne remportera pas cette année, que la joueuse dévoile son homosexualité. Invitée sur le plateau de 20h30 le dimanche sur France 2, Amélie Mauresmo a bien voulu revenir sur son coming-out.

Cela a été une période mouvementée, mais pas de regrets. Peut-être que je le ferais d’une façon différente. Peut-être moins brutalement mais ça c’est la maturité et l’âge qui parlent. A l’époque j’avais 19 ans et une grande naïveté. Mais oui ça n’a pas été facile.

Lorsque Laurent Delahousse lui a demandé si elle s’était rendu compte de l’impact positif que cela a eu, elle a déclaré :

Je l’ai su après. Je ne l’ai pas fait pour ça sur le moment. Mais je me suis rendu compte très rapidement que c’était important oui.

Amélie Mauresmo donne son avis sur la PMA

Alors qu’Emmanuel Macron s’est engagé pour la PMA (Procréation médicalement assistée) pour tous, Amélie Mauresmo a dévoilé ce qu’elle en pensait.

Cette loi, c’est permettre à toutes les femmes d’avoir le choix. On ne peut pas refuser ça, finalement, à une femme aujourd’hui. Je suis maman et c’est un tel bonheur qu’on ne peut pas refuser ça.

La tennisman a affirmé être en faveur de ce projet qui « doit aboutir ».

L’ancienne championne est l’heureuse mère d’Aaron né le 16 août 2015 et d’une petite Ayla née le 20 avril 2017.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :