Accusé de viol, Cristiano Ronaldo fragilisé par de nouveaux documents accablants

Accusé de viol, Cristiano Ronaldo fragilisé par de nouveaux documents accablants
Der Spiegel a publié des documents qui mettent à mal la défense de Cristiano Ronaldo face à l’accusation de viol dont il fait l’objet. Le sportif aurait donné deux versions des faits.

Alors que la plainte pour viol contre Cristiano Ronaldo n’était plus au cœur de l’actualité, le journal Der Spiegel a publié vendredi 30 novembre de nouveaux documents qui vont mettre à mal la défense du footballeur.

Changement de version

Der Spiegel a publié ce document obtenu dans le cadre des Football Leaks. Il s’agit d’un questionnaire de 27 pages adressé à Cristian Ronaldo par certains de ses avocats pour comprendre ce qui s’est passé dans les premières heures du 13 juin 2009 à l’hôtel Palms Place de Las Vegas.

Ainsi, selon le journal allemand Cristiano Ronaldo a rempli deux questionnaires sur les accusations de viol à l’attention de ses avocats. Or, il aurait donné deux versions des faits différentes. Dans celle datant de septembre 2009 le joueur donne sans ambages de nombreux détails crus sur la relation sexuelle brutale qu’il a eue avec Kathrin Mayorga. Dans l’autre version datant de décembre 2009, celle adressée par les avocats portugais aux avocats américains de Ronaldo, les propos sont beaucoup plus nuancés et moins compromettants pour celui qui vient alors de rejoindre le Real Madrid.

Le quotidien allemand explique qu’en septembre 2009, le joueur a affirmé que la jeune femme qui l’accuse lui a exprimé son refus d’avoir une relation sexuelle. Ce qu’il nie dans le second questionnaire, rempli en décembre de la même année.

Elle a dit que ce n’était pas correct d’avoir une relation sexuelle, étant donné qu’ils venaient de se rencontrer. Mais malgré cela, elle a attrapé ma b…

Affirme-t-il dans le premier document.

Elle a saisi mon pénis.

Ecrit simplement le joueur dans l’autre questionnaire.

Elle ne s’est pas plainte

Par ailleurs, ce changement de version concerne également le rapport sexuel en lui-même. Ainsi, dans le premier document, Cristiano Ronaldo écrit :

Elle a dit qu’elle ne voulait pas, mais elle s’est rendue disponible. Elle continuait à dire ‘Non, ne le fais pas je ne suis pas comme les autres’.

Sauf que cette relation subie disparaît de la seconde version :

Elle ne s’est pas plainte, elle n’a pas crié, elle n’a pas appelé à l’aide.

Ecrit le multiple Ballon d’or. En admettant toutefois « un rapport brutal ».

Contactés par Der Spiegel, les avocats portugais de l’actuelle star de la Juventus estiment que « des parties significatives » des documents ont été « altérées et/ou complètement fabriquées ». Ce dont se défend le magazine allemand. En effet, il a publié des e-mails échangés par les avocats du quintuple Ballon d’Or commentant les réponses faites par leur client en septembre 2009.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :