Quand Johnny Hallyday reprochait à Laeticia son infertilité…

Quand Johnny Hallyday reprochait à Laeticia son infertilité…
Laeticia Hallyday n'a pas pu donner d'enfant biologique au Taulier. D'ailleurs, Johnny Hallyday lui en a souvent voulu...

Dans un long entretien accordé au Point, en kiosque ce jeudi 12 avril, Laeticia Hallyday livre sa vérité. Parlant de ses beaux-enfants, Laura Smet et David Hallyday, elle affirme qu’ils ont mis de longs mois avant de rendre visite à leur père malade. Elle explique également combien ses filles, Jade et Joy, sont fortes malgré tout et comment elles tentent d’entrer en contact avec leur papa, Johnny Hallyday.

D’ailleurs, c’est grâce à elles que la jeune veuve trouve aujourd’hui la force d’avancer.

Laeticia et Johnny Hallyday ont vu apparaître des tensions dans leur couple

Adoptées en 2004 et 2008, Jade et Joy sont venues donner un second souffle au couple, comme l’avoue Laeticia Hallyday dans les colonnes du Point :

Jade et Joy sont arrivées à un moment où mon homme avait un énorme désir de paternité. Moi, je ne pouvais lui offrir un enfant biologique parce que j’ai connu certains traumatismes dans mon adolescence. J’ai fait du mal à mon corps. L’anorexie m’avait abîmée.

Elle va plus loin et confie même que leurs difficultés à concevoir un enfant ont été sources de conflit. Car le défunt rockeur a pointé du doigt l’infertilité de son épouse.

Il est arrivé à mon mari de me repro­cher de ne pas lui donner cet enfant.

Et Laeticia Hallyday de préciser :

A l’époque, ça avait créé des tensions dans notre couple. Il en avait besoin, pour réparer certaines souffrances liées à son propre abandon, mais aussi parce qu’il n’avait pas été là pour David et Laura. Il a porté cette culpabilité toute sa vie.

L’arrivée de Jade a donc été une délivrance pour eux deux mais surtout pour Johnny Hallyday.

L’adoption a changé notre vie et l’a changé, lui aussi. Il est devenu plus serein.

A précisé la veuve.

Quelques années plus tard, Joy venait agrandir la famille. Les petites ont peut-être, sans le savoir, sauvé le mariage de leurs parents.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article : ,