Premières déclarations de la femme d’Harvey Weinstein à la suite du scandale

Premières déclarations de la femme d’Harvey Weinstein à la suite du scandale

Georgina Chapman, actuellement en instance de divorce avec Harvey Weinstein, revient sur les faits pour la première fois depuis l’annonce du scandale. Déclarations d’une femme trompée et humiliée publiquement.

Le scandale est arrivé sans crier gare en octobre 2017. C’est un article du New York Times, écrit par les journalistes Jodi Kantor et Megan Twohey, qui a dénoncé les agressions sexuelles commises par le producteur Harvey Weinstein sur de nombreuses actrices américaines. Il a par la suite présenté ses excuses et déclaré être désormais en congé sabbatique.

Son épouse Georgina Chapman, créatrice de mode britannique, avec qui il est marié depuis 2007, choisit de le quitter peu de temps après l’éclatement de l’affaire. Elle ne s’était exprimée depuis que via un communiqué :

Mon cœur saigne pour toutes ces femmes qui ont subi une immense douleur à cause de ces actes impardonnables. J’ai décidé de quitter mon mari. Prendre soin de mes enfants est ma priorité numéro 1 et je demande à la presse de respecter cette intimité.

 

L’épouse bafouée a pris du recul et la parole le 10 mai dernier, accordant une interview au magazine Vogue US.

 

Georgina Chapman n’a rien vu venir

L’interview s’est déroulée dans sa maison de Greenwich Village, où vivait toute la famille avant la séparation du couple. La créatrice de mode avoue être tombée des nues en découvrant toutes les accusations d’abus sexuels à l’encontre de son mari. Elle n’avait jamais rien soupçonné et avait en lui une confiance aveugle. Totalement bouleversée, elle a dû recourir à l’aide d’un psychologue :

Au début, je ne pouvais pas parce que j’étais trop sous le choc. Et j’ai quelque part pensé que je ne méritais pas ça. Et puis, je me suis rendue compte : « C’est arrivé, je dois faire avec ». Il y avait une partie de moi qui était terriblement naïve, clairement, tellement naïve. J’ai des moments de rage, des moments de trouble, des moment d’incrédulité. Et des moments où je pleure, seulement pour mes enfants.

Leur avenir la préoccupe grandement :

Que sera leur vie ? Qu’est-ce que les gens vont leur dire ? Ils aiment leur père. Je ne peux pas le supporter.

 

La femme de 42 ans se sent trahie et sa peine est immense. Elle avoue avoir perdu « 4,5 kg en cinq jours » et constate avec effroi :

Je ne pouvais pas garder de nourriture en moi. C’était difficile parce que le premier article était à propos d’un fait qui s’est déroulé avant que je le rencontre. Et puis les histoires ont empiré et j’ai réalisé que ce n’était pas un incident isolé. Je savais que je devais partir et prendre les enfants. C’est ce qui rend tout ça incroyablement douloureux : j’avais ce que je croyais être un mariage heureux. J’aimais ma vie. (…) Il était mon ami et mon confident et me soutenait.

 

Après avoir quitté New York pour Los Angeles, elle s’est finalement réfugiée à Londres avec ses enfants. Elle y est restée cloîtrée pendant plusieurs mois :

J’ai été tellement humiliée et j’étais si brisée que je ne pensais pas que ce serait respectueux de parler. C’est toujours très, très dur.

 

Elle a désormais l’intention de s’installer dans une ferme au nord de l’État de New York, « dans l’espoir de créer quelque chose de mieux pour mes enfants« , explique-t-elle.

 

Un nouveau départ

Le divorce n’est pas encore finalisé mais les deux époux ont d’ores et déjà trouvé un accord. Le producteur a accepté de signer un chèque à 8 chiffres à Georgina Chapman, qui voit ainsi sa propre fortune doubler. Elle devrait toucher entre 15 à 20 millions de dollars, calculés selon les bonus négociés de leur contrat prénuptial. Lui reviennent également leur propriété de Greenwich Village, qu’elle a déjà vendue, ainsi qu’une maison dans les Hamptons. Elle a la garde principale de leurs enfants India (7ans) et Dashiell (4 ans).

Georgina Chapman est aussi la co-fondatrice de la maison de mode Marchesa. La marque, qui s’était fait un nom dans le milieu du cinéma, notamment grâce à Harvey Weinstein, a été boycottée par le show-biz à la suite du scandale. Son défilé à la Fashion Week de New York en février avait même été annulé. Marchesa restait dans les esprits toujours associé au producteur et la maison a connu un gros passage à vide. Jusqu’à lundi dernier, où Scarlett Johansson a foulé le tapis rouge du Met Gala, vêtue d’une robe de la marque.

 

Résultat de recherche d'images pour "scarlett johansson met gala 2018"

 

La tenue de l’actrice a fait polémique, accusée de soutenir Harvey Weinstein. Elle s’est expliquée via un communiqué publié par Variety :

J’ai décidé de porter du Marchesa parce que leurs vêtements mettent les femmes en confiance et les rendent belles, ça me fait plaisir de soutenir une marque créée par deux femmes incroyablement talentueuses et importantes.

 

La créatrice peut donc compter sur le soutien de certains et verra peut-être ses prochaines créations défiler à nouveau sur les podiums de la prochaine Fashion Week.

 

 

 

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article : ,
Hashtag(s) liés à cet article : , , ,