Pour Gilles Lellouche, la polé­mique sur Roman Polanski aux César “n’a pas de sens”

Pour Gilles Lellouche, la polé­mique sur Roman Polanski aux César “n’a pas de sens”

La désignation de Roman Polanski comme président des César déchaîne les passions. De nombreuses personnes dont des associations féministes ne comprennent pas ce choix. Une polémique qui enfle chaque jour si bien que Gilles Lellouche a décidé de réagir. Ce dernier a  poussé un véritable coup de gueule. L’acteur ne comprend pas les réactions hostiles. Selon lui, la polémique n’a pas lieu d’être. Explications.

Le coup de gueule de Gilles Lellouche

Depuis que l’aca­dé­mie des César a annoncé Roman Polanski à la prési­de­nce des César, des voix se sont élevées pour crier au scan­dale. Nombreuses sont les personnes à juger honteux cet honneur. En cause,  le passé sulfureux du réalisateur. En effet, il est accusé de viol sur une mineure en 1977. Une affaire qui date de 40 ans et qui avait fait grand bruit à l’époque.

Il fallait s’y attendre, la nomination de Roman Polanski comme président de la 42e édition des César continue de faire couler beaucoup d’encre. Après avoir été libéré sous caution, Roman Polanski avait plaidé coupable de rapports sexuels illégaux avec une mineure. Il s’était alors enfui des États-Unis, et n’a jamais remis les pieds depuis. Un scandale qui semble le rattraper encore aujourd’hui.

Selon les informations du Pari­sien, Gilles Lellouche n’est pas du même avis que les détracteurs de Polanski. Il juge les réactions de ces derniers démesurés. L’ac­teur s’explique. Il estime en effet que les Français font des scan­dales pour tout :

En France, on fait des polé­­miques de tout. On meurt de ça dans ce pays.

et d’ajouter

Pourquoi, aujourd’hui plus qu’hier, devrait-il y avoir scan­­dale ? Polanski vit en France depuis quarante ans. Les faits qui lui sont repro­­chés précèdent cette arri­­vée. Depuis toutes ces années, il fait du cinéma ! À ce moment-là, il fallait lui inter­­­dire de vivre sur notre terri­­toire ou d’y travailler.

Il juge la polémique inutile :

Il faut être cohé­rent. Faire un scan­­dale seule­­ment aujourd’hui parce qu’il est président des César, ça n’a pas de sens.

Les avis divergent au gouvernement

Au sein même du gouvernement, les avis divergent, entre Laurence Rossignol, ministre des Droits des femmes qui a évoqué un choix surprenant et choquant et Audrey Azoulay, ministre de la Culture, qui estime que les faits sont anciens et que Polanski demeure avant tout un cinéaste de grand talent. Qu’en pensez-vous ?

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :

Répondre

Votre adresse email n'est pas publique.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Potins.net