Quand François Hollande lance une pique à Valérie Trierweiler sur leurs vacances au Fort de Brégançon en 2012

Quand François Hollande lance une pique à Valérie Trierweiler sur leurs vacances au Fort de Brégançon en 2012
François Hollande ose une référence aux fameux coussins du Fort de Brégançon, un épisode tumultueux qui avait initié sa descente vertigineuse dans les sondages en 2012. Valérie Trierweiler n'y était pas étrangère.

Alors qu’il est en vacances près de Brégançon avec sa compagne actuelle Julie Gayet, François Hollande s’est fendu d’une remarque sur un épisode houleux de son quinquennat, vécu avec celle qui partageait alors sa vie, Valérie Trierweiler.

Le Fort de Brégançon étant le fief traditionnel des Présidents de la République Française pour les vacances estivales, Emmanuel Macron et son épouse Brigitte y séjournent en ce moment même. Non loin de là, l’ancien Président François Hollande profite pleinement de l’été en revenant dans cette région qu’il affectionne. Au passage, il rencontre quelques lecteurs pour la promotion de son livre sur ses années de présidence.

Souvenirs, souvenirs

Mais ce séjour lui en rappelle un autre, bien moins favorable. Puisqu’en 2012, il passait ses premières vacances au Fort en compagnie de la journaliste politique Valérie Trierweiler, sa compagne d’alors.

Cette dernière n’appréciant pas la décoration, avait fait changé les coussins de la résidence. Un changement pour la modique somme de centaines d’euros la pièce.

Une somme royale qui sonnait déjà le glas de la réputation de « Président normal » que François Hollande essayait de bâtir. Cette « affaire des coussins » révélée par Le Canard Enchaîné avait fait grand bruit et mis à mal l’image du nouveau chef d’État, qui cherchait à se distinguer de son prédécesseur bling-bling et ses vacances en yacht. La polémique avait également écornée la popularité de la Première Dame.

Le goût de l’autodérision

Comme il n’a pas hésité à revenir sur on l’épisode désastreux de son adultère dévoilé dans la presse, en faisant référence au fameux « scooter » et au casque avec lequel il rendait visite en secret à Julie Gayet, François Hollande ironise à présent sur les coussins et leur prix démesuré.

À croire que les coussins étaient brodés avec du fil d’or.

A t-il déclaré. Une petite remarque qui en dit long sur cette fausse note qu’il n’a pas oublié.

De son côté, Valérie Trierweiler qui a récemment retrouvé son ex pour le Salon du livre, n’a que faire des dorures de l’Elysée et des étoffes hors de prix du Fort puisqu’elle se trouve à Madagascar avec son nouveau compagnon.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article : ,