Donald Trump : le Président fait une blague douteuse sur Pocahontas

Donald Trump a de nouveau provoqué un moment de gêne lors d'une représentation officielle. Alors qu'il recevait des Navajos à la Maison Blanche, le Président des Etats-Unis a tenté une étrange blague sur les Amérindiens.

Le 27 novembre, Donald Trump recevait le représentant des Navajos lors d’une cérémonie donnée en l’honneur de la communauté. En plein discours, le Président des Etats-Unis a tenté une blague en comparant une sénatrice démocrate à Pocahontas.

La gêne s’est particulièrement fait ressentir durant cette rencontre officielle. La sénatrice a de son côté déploré l’humour de Donald Trump.

Après s’être moqué d’un journaliste handicapé, le Président a fait un nouveau trait d’humour déplacé avec cette blague sur les Amérindiens. Pendant son allocution lors de la rencontre avec le représentant des Navajos, Donald Trump a en effet déclaré :

Vous étiez ici long­temps avant nous. Même si nous avons une repré­sen­tante au Congrès qui est – disent-ils – là-bas depuis long­temps. Ils l’appellent Pocahontas. Mais vous savez quoi ? Vous, je vous aime bien. Parce que vous êtes uniques

Cette blague, lancée alors que la gêne était palpable, fait référence à la sénatrice démocrate Elizabeth Warren. Cette dernière revendique être une descendante amérindienne.

Elizabeth Warren répond à la blague de Donald Trump

La sénatrice démocrate a rapidement déploré la blague du Président, lancée lors d’une célébration rendant hommage aux Amérindiens ayant aidé l’armée américaine à communiquer par le biais de codes secrets durant la Seconde Guerre mondiale. Interrogée par la chaîne MSNBC, Elizabeth Warren a en effet déclaré :

Il est profon­dé­ment regret­table que le président des États-Unis ne puisse même pas mener à bien une céré­mo­nie en l’honneur de ces héros sans lancer des insultes racistes

Donald Trump a donc, une nouvelle fois, créé la polémique lors d’une représentation officielle. Durant l’hommage aux soldats américains morts aux combats organisé en mai dernier, le Président s’était déjà fait remarquer en chantant l’hymne américaine en souriant et en gigotant.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :