La délirante discussion de Trump à Hollande deux jours après son élection

La délirante discussion de Trump à Hollande deux jours après son élection
Donald Trump est un sacré président ! Quelques jours après son élection, il est d'accoutumé de se présenter aux divers dirigeants du monde. Donald Trump n'a pas failli à sa réputation lors de son échange téléphonique avec l'ancien président de la République française, François Hollande. C'est tout simplement surréaliste.

On le savait délirant dans ses discours et cette anecdote ne fera que le confirmer. Gaspard Gantzer, ancien conseiller communication de François Hollande, raconte dans son livre « La politique est un sport de combat » (éd. Fayard), l’échange ubuesque de François Hollande et de Donald Trump.

I love your wife, I love your wine!

Alors que le monde est stupéfait de l’élection de Donald Trump en novembre 2016, celui-ci doit contacter les divers dirigeants du monde. Avec plusieurs conseillers, François Hollande attend dans son bureau de l’Élysée le premier coup de fil du milliardaire. Et là c’est un appel d’un autre monde que le président Hollande va entendre:

Great President, great leader, great man

Lui lance t-il en premier.

I love France, I love French people, I love your country, I love Paris, I love your wine.

Puis il enchaîne aussitôt avec une déclaration d’amour à la France, aux vins, aux femmes et surtout à la femme de François Hollande qui n’en croit pas ses oreilles.

I love your women, I love your wife, I love you

Un amour démesuré de Trump

Mais la conversation ne s’arrête pas en si bon chemin! Après avoir abordé des sujets plus brûlants comme le terrorisme ou la Syrie, le voici reparti dans un discours dithyrambique, proposant à François Hollande de l’aider dans le choix de son futur cabinet.

You know many great Americans. And you are one of the greatest leaders in the world. So, let me ask you a question: could you help me with the recruiting of my new staff? »

Le milliardaire propose alors une série de personnalités et lui demande son avis. Halluciné, François Hollande évitera de répondre à cette question qui n’appartient qu’à Donald Trump. Le président américain finira la conversation par un « Thank you so much François! ». Sympatoche le Trump, non ?

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article : ,
Potins.net