Brigitte Macron première Dame : Le protocole ? Elle ne s’en soucie guère !

Brigitte Macron première Dame : Le protocole ? Elle ne s’en soucie guère !
Bien déterminée à ne pas se laisser dicter sa conduite, Brigitte Macron n'hésite pas à s'imposer à l'Elysée... quitte à enfreindre le protocole et à donner quelques sueurs froides au ministère des Affaires étrangères !

Si Emmanuel Macron est loin de faire l’unanimité en ce moment, son épouse, elle, est toujours aussi populaire. Atout charme du président de la République, Brigitte Macron a su séduire les Français. Son élégance est souvent vantée… tout comme son naturel ! En effet, proche des gens, la première Dame n’est pas vraiment à cheval sur le protocole. C’est ce que rapportent nos confrères du magazine Gala. Ainsi, il se murmure à l’Elysée que Brigitte Macron “est bien plus trans­gres­sive qu’Emma­nuel”.

La preuve ? Toujours selon les indiscrétions du magazine Gala, l’épouse d’Emmanuel Macron préférerait, lors de ses déplacements en province, manger chez Courtepaille que dans des restaurants chics. Brigitte Macron a beau être aujourd’hui première Dame, elle n’en oublie pas pour autant d’où elle vient.

“Le Quai d’Orsay en tremble parfois”

Oui mais voilà, ses petites entorses au protocole peuvent parfois causer des sueurs froides… notamment au minis­tère des Affaires étrangères ! L’hebdomadaire rapporte que “le Quai d’Orsay en tremble parfois” quand Brigitte Macron reçoit “ses homo­logues étrangères”. Et pour cause : la première Dame “a du mal à conver­­ser posé­­ment autour d’une tasse de thé”. Non, elle préfère faire découvrir les lieux à ses invités, bras dessus-bras dessous.

Lors de la visite du roi Moham­med VI, elle est même allée jusqu’à briser les tabous. Nos confrères de Gala révèlent :

Elle n’aurait pas hésité à parler homo­sexua­lité avec l’épouse du chef d’État maro­cain, la prin­cesse Lalla Salma – un sujet pour­tant proscrit par le minis­tère des Affaires étran­gères.

Eh oui, Brigitte Macron n’est pas du genre à se laisser dicter sa conduite. Les voilà prévenus !

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :