Bernadette et Jacques Chirac, un couple « passionnel » : Les surprenantes révélations de leur gendre

Bernadette et Jacques Chirac, un couple « passionnel » : Les surprenantes révélations de leur gendre
Ne vous fiez pas aux apparences ! Bernadette et Jacques Chirac forment un couple "passionnel". C'est leur gendre, O­li­vier Salat-Baroux, qui le dit. D'ailleurs, ce-dernier n'hésite pas à faire d'étonnantes révélations sur l'ancien couple présidentiel.

C’est une autre facette du couple formé par Bernadette et Jacques Chirac que dévoile Olivier Salat-Baroux, leur gendre, dans le hors-série de Paris Match consacré aux Première dames. L’ancien secrétaire général de l’Elysée y fait des révélations surprenantes sur le couple, évoquant ainsi leur « amour passion­nel« . En effet, ne vous fiez pas aux apparences. Si de prime abord l’ancien président et son épouse semblent être distants, cela est loin d’être le cas.

Ainsi, O­li­vier Salat-Baroux n’hésite pas à partager une petite anecdote sur sa belle-mère. L’époux de Claude Chirac se souvient :

La première fois que je l’ai vue en tête à tête, quand je suis devenu secrétaire général de l’Elysée, je n’étais pas encore assis qu’elle me dit : ‘Ne vous y trompez pas, je n’ai pas épousé mon mari par amour mais par ambition.

Une confidence qui est selon lui « vraie et fausse à la fois ». Et d’expliquer :

Elle vient d’un milieu bourgeois étouffant. Dès le premier regard, elle a vu que Jacques Chirac pourrait lui permettre de sortir de la vie étriquée qu’on lui destinait et de réaliser ses ambitions. Elle est tout sauf conservatrice, c’est une révoltée.

« En réalité, il était beau­coup plus dépen­dant d’elle qu’elle de lui »

D’ailleurs, l’ancienne Première dame a eu un rôle important auprès de son époux. O­li­vier Salat-Baroux poursuit :

Le soir, lors de leurs dîners dans la biblio­thèque, il lui racon­tait tout. Elle était dans un dialogue poli­tique perma­nent avec lui. En réalité, il était beau­coup plus dépen­dant d’elle qu’elle de lui. Il faut déco­der leur rela­tion. Il la renvoie systé­ma­tique­ment dans ses buts sur le thème “vous n’y connais­sez rien, vous ne savez pas de quoi vous parlez”. Mais c’est un jeu. En vérité, il l’écoute beau­coup. Et les appa­rences sont trom­peuses. Sur des sujets socié­taux, elle est plus ouverte que lui.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article : ,