Jean-Alexandre Trogneux, le neveu de Brigitte Macron, pris pour cible par les gilets jaunes

Jean-Alexandre Trogneux, le neveu de Brigitte Macron, pris pour cible par les gilets jaunes
Jean-Alexandre Trogneux, neveu de Brigitte Macron, a reçu des menaces et insultes par les manifestants après qu’une rumeur ait affirmé que le propriétaire de la chocolaterie Trogneux serait en réalité Emmanuel Macron.

Le discret Jean-Alexandre Trogneux est excédé et entend bien rétablir la vérité. En effet, le propriétaire de la célèbre chocolaterie des Hauts-de-France, Jean-Trogneux, mais aussi le neveu de Brigitte Macron dénonce les insultes et menaces dont il fait l’objet depuis la manifestation des Gilets jaunes du week-end dernier.

Un salaud de patron

J’ai l’impression d’être un bouc émissaire, un défouloir. Il faut rétablir la vérité.

Car, depuis plusieurs jours, le dirigent et ses quarante salariés sont la cible d’insultes et de menaces. La raison : une rumeur persistante affirment que la chocolaterie Jean-Trogneux, dont il est le dirigeant et propriétaire, appartiendrait en réalité à Emmanuel Macron, l’oncle par alliance de Jean-Alexandre Trogneux.

Elle aussi n’a aucun intérêt ici. La seule et unique personne qui est responsable de la chocolaterie c’est moi.

Souligne-t-il, agacé par les amalgames et les fake news propagées sur le web.

En outre, dans les colonnes du Parisien, il détaille les tentatives d’intimidation dont lui et ses employés sont victimes au quotidien depuis plusieurs jours :

On crache sur la vitrine des magasins. On raconte aux salariés qu’ils ont un salaud de patron. Des vendeuses arrivent en pleurs dans mon bureau.

Protéger ses employés

Mais au-delà des insultes et des mensonges, c’est pour la sécurité de ses employés qu’il s’inquiète. Aussi, l’entrepreneur a-t-il dû porter plainte contre un internaute qui est allé trop loin. Inconnu des services de police et se présentant sans étiquette politique, cet homme a été entendu par la police. Placé en garde à vue il devrait faire l’objet d’un rappel à la loi.

Cela ne m’enchante pas mais ça va beaucoup trop loin. Ça prend des proportions énormes. Mes collaborateurs sont désorientés, ils ne comprennent pas pourquoi ils se font insulter quasiment à chaque manifestation. Malheureusement, il y a une psychose qui s’est installée. Ce que l’on craint, c’est qu’une personne déséquilibrée pousse la porte de la boutique et fasse une grosse bêtise.

En outre, afin d’assurer la sécurité de ses équipes, Jean-Alexandre Trogneux a été contrait de faire installer des caméras. Le chef d’entreprise a également embauché des agents de sécurité. D’autant que les rumeurs nuisent à son commerce et à son chiffre d’affaires. En effet, il affirme que les clients boycotteraient sa chocolaterie à cause de sa célèbre famille. Un coup dur à l’approche des fêtes, période habituellement faste pour les chocolatiers.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article : ,