Oscars 2018 : Kobe Bryant rattrapé par son passé

Oscars 2018 : Kobe Bryant rattrapé par son passé
Il n'en revenait pas. Kobe Bryant a remporté l'Oscar du meilleur court-métrage d'animation pour "Dear Basketball". Récompensé par plusieurs professionnels de la profession, sa victoire a toutefois fait grincer des dents.

Kobe Bryant n’était initialement pas destiné à se démarquer dans le monde du 7ème art. Ayant évolué pendant 20 ans sous les couleurs des Lakers, la star du basketball a pris sa retraite il y a deux ans et a choisi de se lancer dans le cinéma. Ce qui a été visiblement une excellente reconversion puisque le sportif a été récompensé d’un Oscar lors de la dernière cérémonie. Producteur du court métrage d’animation Dear Basketball, il a visiblement su partager l’amour de son ancienne discipline. Kobe Bryant a déclaré lors de la remise de son prix :

Je ne savais pas que c’était possible, je veux dire, qu’en tant que joueur de basketball, on n’est seulement censés la fermer et dribbler. Je suis content d’avoir fait un peu plus que ça, merci. Merci l’Académie pour cet honneur incroyable.

Cette déclaration faisait référence aux propos de la journaliste de Fox News, Laura Ingraham, qui avait conseillé à Lebron James, autre star de la NBA, de « se la fermer et de dribbler », à la suite de ses prises de positions politiques.

D’autres légendes de la NBA ont également félicité Kobe Bryant sur Twitter.

Félicitations à Kobe pour son premier Oscar, c’est énorme frérot. Fier de toi, c’ets un grand honneur pour toi et ta famille.

 

Félicitations à mon ami Kobe Bryant pour avoir remporté l’Oscar du meilleur court-métrage d’animation. C’est mérité !

Une victoire controversée

D’autres twittos semblaient beaucoup moins enthousiastes. Plusieurs d’entre eux ont rappelé que la star des Lakers avait été accusée de viol en 2003. En juin de cette même année, une employée d’une station de ski de Vail dans le Colorado, avait accusé Kobe Bryant de viol dans sa chambre d’hôtel. Le joueur avait d’abord nié farouchement avant de reconnaître une « relation sexuelle consentante ».

En septembre 2004, la justice avait annoncé que l’affaire était classée suite à l’abandon des poursuites de l’accusation. À la suite de l’enquête, les experts auraient découvert sur le corps de la plaignante des traces de sperme d’un autre homme avec lequel elle aurait eu des rapports sexuels quelques heures après le viol. La jeune fille aurait finalement choisi de renoncer à la plainte criminelle, sans toutefois abandonner son droit au dédommagement financier.

Kobe Bryant n’a donc jamais été poursuivi mais l’affaire n’a pas été oubliée.

À la femme qui a fait un pas en avant et qui a dû maintenant regarder Kobe idolâtré pour les décennies à venir : Je vous crois.

Tout le monde prêche #metoo aux Oscars, mais Kobe en obtient un. À croire que tout le monde a oublié cette agression sexuelle.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :