Nawell Madani en pleurs dans « Quotidien » : En veut-elle à Yann Barthès ? Elle répond !

Nawell Madani en pleurs dans « Quotidien » : En veut-elle à Yann Barthès ? Elle répond !
Invitée sur le plateau de « Quotidien », Nawell Madani, en pleine promotion pour son film, ne s’attendait pas à revenir sur le décès d’une amie.

Le 21 novembre dernier, Nawell Madani était invitée sur le plateau de Quotidien pour faire la promotion de son film C’est tout pour moi. Ce long-métrage s’inspire de sa vie mais, contrairement au personnage qu’elle joue, sa mère n’est pas décédée. Elle a simplement décidé de ne pas la mettre en avant car Akila, son amie, devait jouer ce rôle avant de récemment nous quitter des suites d’un cancer.

Yann Barthès, présentateur de l’émission a alors affiché une immense photo de cette dernière. Prise de court, Nawell Madani a fondu en larmes.

Nawell Madani : « Il s’est excusé mille fois. »

Lors d’un Facebook live accordé à Pure People, Nawell Madani est revenue sur son passage émouvant dans l’émission.

Je ne savais pas que j’allais donner autant.

Elle a affirmé ne pas en vouloir à Yann Barthès.

Je ne lui en veux pas. Je ne peux pas lui en vouloir parce que je l’ai vu après dans les coulisses, il s’est excusé mille fois.

Nawell en a dit plus sur ce qu’elle a ressenti en voyant cette photo s’afficher sans prévenir.

Quand j’arrive sur le plateau du Quotidien, j’ai une amie que j’ai perdu là, deux d’ailleurs […] J’avais ces deux femmes, pour moi deux symboles de femmes fortes qui m’ont aidée à me tirer vers le haut. J’arrive sur le plateau. Je dois faire mon show, vendre le film, être souriante, pimpante. Et on me sort la photo grand écran […] On ne m’a pas montré la photo de quelqu’un qui est décédé il y a 20 ans. Tu peux te dire bon ça y est tu peux en parler même avec de la nostalgie. Je ne suis pas nostalgique, c’est là ! Il n’y a pas un jour où je ne pense pas à mes amies. Il n’y a pas un jour où je ne me dis pas : « Qui est le prochain ? »

Elle a ajouté :

C’est une femme qui a un fils d’une vingtaine d’années, j’ai pensé direct à lui. Je me suis dit il est là, il doit se dire « ouai je vais voir Nawell à la télé » et bim ! Il se tape la photo de sa mère comme ça en géant. C’est très très dur.

Une femme sensible

Nawell est revenue sur l’image de femme forte que l’on a d’elle.

Je pense que quand on me voit, on pense que je peux tout affronter. C’est vraiment ce que je dégage. Le problème c’est que je ne suis pas une femme forte. Je suis quelqu’un de très sensible, vraiment, vraiment, vraiment… Je suis une émotive.

 

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :