Marion Cotillard exprime ses regrets

Marion Cotillard exprime ses regrets

Marion Cotillard est une femme, une maman, une actrice… mais elle n’est pas tout à fait une personne comme les autres. Et oui, malgré la célébrité, elle a souffert, et souffre d’ailleurs encore, de ce métier parfois bien trop envahissant au quotidien… Zoom sur les confidences chocs de l’une de nos actrices préférées…

Marion Cotillard a choisi de se confier dans les colonnes de Madame Figaro. C’est en toute sincérité que la jeune femme a discuté avec des journalistes, de sa carrière, et notamment de son prochain film : elle est en effet à l’affiche de la dernière adaptation de MacBeth qui va sortir au cinéma prochainement, et dont elle semble extrêmement fière. Elle s’est comme à son habitude investie corps et âme dans ce projet cinématographique qui lui tenait à cœur.

Dans cette interview, ce qui fut marquant, c’est que Marion Cotillard, du haut de ses 40 ans, est apparue épuisée, ravagée, fatiguée… et elle a tenu à expliquer pourquoi. Selon elle, son métier d’actrice, aussi passionnant soit-il, prend énormément de place dans sa vie, et la malmène.

Il faut dire que Marion Cotillard ne fait jamais les choses à moitié. Quand il s’agit d’entrer dans la peau d’un personnage, elle se métamorphose totalement, et se perd elle-même. On se souvient tous de son incroyable prestation d’Edith Piaf qui lui avait d’ailleurs valu un Oscar. Voici ce qu’elle explique :

J’ai une manière de travailler très entière. Je me plonge corps et âme dans un rôle sans plus me préoc­cu­per du reste. C’est comme si je chan­geais de monde. Cette façon de faire n’est pas tota­le­ment compa­tible avec la mater­nité. Aujourd’­hui, ces deux mondes se percutent. D’au­tant que je choi­sis des person­nages lourds à porter. Il me faut donc trou­ver le moyen de proté­ger ma famille.

C’est un peu comme si finalement, elle souffrait de double personnalité durant ses tournages. Comme si Marion Cotillard se perdait et ne savait plus vraiment qui elle était. Comme si la fiction rejoignait la réalité un certain laps de temps. Marion Cotillard parle elle-même de névrose, de crises d’angoisse… Mais c’est comme une drogue, elle aime tellement ça qu’elle continue, même si elle est consciente des difficultés que cela peut entraîner.

Car il ne faut pas oublier que Marion Cotillard est la maman d’un petit Marcel et la compagne de Guillaume Canet. Elle doit donc protéger sa famille de ces débordements, et ce n’est apparemment pas toujours facile de faire la coupure entre sa vie personnelle et sa vie professionnelle :

Ces choses merveilleuses à vivre et dont l’ori­gine est à l’ex­té­rieur de soi rassurent un temps, mais elles ne comblent pas nos failles les plus profondes. C’est mettre un panse­ment sur une plaie qui n’a pas été désin­fec­tée. La névrose finit par resur­gir. Seul un long et profond travail sur soi permet d’en guérir.

Tout artiste a un côté sombre, et Marion Cotillard a évoqué cette facette qu’on ignorait d’elle. On savait qu’elle était torturée, mais on ne savait pas que son métier la rongeait de l’intérieur et surtout, qu’elle était en ce moment aussi fatiguée. Il serait peut-être temps pour elle de faire une petite pause et de se concentrer sur l’essentiel, à savoir son fils et son compagnon ?

Que pensez-vous de ces révélations ?

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :
1 commentaire

Chante comme si personne ne t'entendait !