Loana se livre sur son terrible passé d’accro à la cocaïne

Loana se livre sur son terrible passé d’accro à la cocaïne
Dans son livre « Si dure est la nuit, si tendre est la vie », paru ce 1er mars, Loana se confie sur son sombre passé. L'ancienne candidate de "Loft Story" a en effet été accro à la drogue.

Elle fait la Une du magazine Elle, disponible dès ce 2 mars. Loana renaît peu à peu de ses cendres et y apparaît métamorphosée. Celle qui a gagné Loft Story en 2001 et plongé juste après dans l’enfer de la drogue est en pleine promotion de son livre Si dure est la nuit, si tendre est la vie, paru ce 1er mars. Et c’est dans les colonnes du magazine féminin que l’on découvre les parcelles les plus sombres de son existence.

Loana ne pense plus qu’à ses « doses »

Car son passage à la télévision l’a plongée dans un engrenage morbide.

La cocaïne est une drogue terri­fiante parce que, dès que j’en consomme, je me sens la reine du monde. J’ai l’impres­sion de vivre à cent à l’heure, nos nuits n’en finissent pas, nous n’arrê­tons pas de nous aimer. Avec la déli­cieuse impres­sion de n’avoir jamais été aussi bien dans ma vie, dans mon corps, je plane, je suis eupho­rique.

Écrit l’ex-candidate de télé-réalité qui décrit comment elle en est devenue accro :

Le pire : je ne me pose aucune ques­tion sur la profu­sion de cette marchan­dise dont la source n’a jamais l’air de s’épui­ser. Comme par magie, les sachets apparaissent aux quatre coins de l’appar­te­ment. L’ennui, à présent, c’est que je ne suis plus en état de réfléchir à de tels détails. Une seule chose m’importe : mes doses.

Depuis, Loana a réussi à venir à bout de son addiction. D’ailleurs, bien décidée à changer son image, elle a subi une sleeve, permettant de réduire la taille de son estomac et donc de perdre ses kilos en trop.

Trop contente et tellement fière. Après toutes ces années, c’est que du bonheur à partager…

Ajoute Loana en légende de la couverture de Elle.

Aujourd’hui, la quadragénaire semble enfin en paix avec elle-même.

 

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :