Laeticia Hallyday raconte les derniers jours de Johnny : “Son corps n’était que douleur. Mais il n’a jamais lâché”

Laeticia Hallyday raconte les derniers jours de Johnny : “Son corps n’était que douleur. Mais il n’a jamais lâché”
Présente aux côtés de Johnny Hallyday tout au long de son combat contre la maladie, Laeticia Hallyday revient sur les derniers jours du chanteur... jusqu'à ce terrible soir du 5 décembre 2017.

Sous le feu des critiques depuis plusieurs semaines, Laeticia Hallyday  a décidé de se défendre. Et c’est dans les colonnes du Point que la veuve du rockeur se confie et règle ses comptes avec ses détracteurs. La maman de Jade et Joy n’a pas hésité également à évoquer les derniers jours de Johnny, qui est mort des suites d’un cancer.

Présente à ses côtés tout au long de ce combat, Laeticia Hallyday assure que son mari a tout fait pour vaincre la maladie… Mais le destin en a voulu autrement. Ainsi, elle se souvient :

À partir de début septembre, le combat est devenu très diffi­cile. Son corps commençait à le lâcher et la chimio­thé­ra­pie ne fonc­tion­nait plus. La mala­die s’est déve­lop­pée très vite […] Mon mari, ce n’était pas quelqu’un d’ordi­naire. Il pouvait renaître de tout. Mais, en septembre, il a mis un genou à terre. Le plus dur, c’est qu’il a fini par ne plus marcher, car en plus du poumon et du foie, le cancer a touché les os.

Alors que le chanteur “souffre énormément”, les médecins décident de l’opérer :

À la Salpê­trière, on lui a pratiqué une cimen­to­plas­tie. Cela consiste à injec­ter du ciment chaud qui recon­so­lide l’os. Une opéra­tion n’a pas suffi. Il a fallu recom­men­cer une fois, puis une autre encore (…) Il a fallu des sondes pour le nourrir tout le mois d’octobre. Puis sa vésicule bilaire s’est dilatée : il a fallu l’opérer encore. Et malgré tout, il commence à remarcher.

A ce moment-là, Laeticia Hallyday est persuadée qu’ils allaient gagner “cette guerre”. Mais l’espoir sera malheureusement de courte durée :

Et puis, une semaine après, il a eu du mal à respirer. (…) A l’hôpital, les médecins, les grands professeurs qui le suivaient depuis longtemps arrivent tous, un par un. A un moment donné, ils demandent à me parler. Je laisse mon homme et on m’emmène dans une salle. Là, ils me disent: “Laeticia, la guerre est finie”. Mon monde s’écroule. Je ne peux pas y croire. Ils me le redisent: “Tu dois accepter qu’il va partir”.

“Je me suis effondrée”

Johnny Hallyday regagne alors son domicile de Marnes-la-Coquette où il passera ses derniers jours entouré des siens. Jusqu’à ce triste 5 décembre, où le chanteur quitte définitivement ses proches. Une soirée douloureuse pour Laeticia Hallyday qui confie :

Le jour où il est parti, il avait demandé à Jean-François Piège de lui cuisiner une langouste pour le dîner. Il avait encore des envies. Puis Hélène Darroze est venue me rendre visite. (…) Je suis sortie pour embrasser Hélène. J’ai juste quitté la chambre cinq minutes. C’est là que mon homme est parti. Je me suis effondrée. J’ai mis trois heures pour me relever. Le médecin a prévenu David, qui a proposé de le dire à Laura. Finalement, ils ne sont venus que le lendemain, en milieu-d’après-midi.

Et de conclure :

Il s’est battu comme un lion jusqu’à son dernier souffle. Il a cru qu’il allait s’en sortir. Cette année de guerre qu’on a menée tous les deux le prouve. Ce n’était pas facile. Physiquement, il était diminué. Son corps n’était que douleur. Mais il n’a jamais lâché.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article : ,