Laeticia Hallyday dans la crainte : elle ne se sent pas en sécurité à Paris !

Laeticia Hallyday est de retour en France mais elle n'est pas sereine. Présente pour assurer la promotion du dernier album de Johnny, la veuve du Taulier craindrait pour sa sécurité.

En pleine promotion du dernier album de Johnny Hallyday baptisé Mon pays c’est l’amour, Laeticia Hallyday a fait son grand retour en France le 7 octobre dernier. Un retour à Paris nécessaire mais aussi redouté. Selon une source proche interviewée par Gala, la veuve du Taulier ne se sentirait pas vraiment en sécurité dans les rues de Paris.

Peur d’une agression

Laeticia Hallyday est de retour en France pour assurer la promotion du dernier album posthume de Johnny Hallyday. Un retour que la veuve du Rockeur ne vit pas si bien à en croire un proche de la famille. Selon cette source qui s’est confiée à Gala, Laeticia aurait peur d’être prise à partie dans les rues parisiennes :

Avant son départ, elle était à la fois sereine et inquiète, explique un proche à nos confrères de Gala. Elle est droite dans ses bottes quant à sa défense des dernières volontés de Johnny.

Bien que les tensions entre Laeticia et Laura Smet semblent apaisées depuis peu, Laeticia ne serait pas sereine. Déterminée à défendre les dernières volontés du rockeur, la veuve de Johnny s’était montrée intransigeante avec ses beaux enfants juste après la disparition de Johnny. L’unique héritière testamentaire de Johnny Hallayday n’aurait à l’origine, pas voulu remettre le moindre objet sentimental à David et Laura. Après que le conflit au sein du clan ait éclaté, personnalités et anonymes avaient pris parti. De nombreux fans de Johnny avait alors pris en grippe la veuve du Taulier. Et ça, Laeticia s’en souvient.

De retour à Paris, Laeticia Hallyday vivrait donc dans la crainte d’être agressée :

Elle sait qu’elle n’est pas à l’abri de se faire agresser, d’une façon ou d’une autre, à Paris, mais elle va mieux. La preuve, il lui arrive désormais de rire de tous les amants qu’on lui prête, en se demandant même qui va être le prochain.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :