Johnny Hallyday « influençable » ? Son ancien garde du corps balance !

Johnny Hallyday « influençable » ? Son ancien garde du corps balance !
Depuis la mort de Johnny Hallyday, nombreux sont ceux qui pensent que le rockeur se faisait guider par Laeticia. Son ex-agent de sécurité s’est exprimé sur son côté « influençable ».

De 1989 à 2003, Patrick Flipot a assuré la sécurité de Johnny Hallyday; et par la suite, également celle de Laeticia. Il a ainsi pu côtoyer le rockeur pendant 14 ans. Et même s’il affirme ne rien connaître de sa vie privée, il a tout de même pu déceler certains traits de sa personnalité.

Dans une interview accordée au Républicain Lorrain, il a déclaré :

C’était un gars qui avait un grand cœur. Je le revois à l’aéroport d’Essey-les-Nancy offrir à son garde du corps Jimmy Reffas un blouson d’une grande valeur et ramené des États-Unis.

Mais ce n’est pas tout ce qu’il a pu remarquer chez le regretté chanteur.

Johnny Hallyday aurait été influençable

Suite à la mort de Johnny Hallyday, l’absence de ses enfants biologiques dans son testament a provoqué une véritable tempête médiatique. Rapidement, son épouse Laeticia a été pointée du doigt et accusée d’avoir influencé l’interprète de Que je t’aime.

Aujourd’hui, Patrick Flipot confirme que Johnny Hallyday était influençable.

C’était aussi quelqu’un d’influençable mais il aimait les gens de caractère.

S’il sait tout ça c’est parce qu’il « collait aux basques » du couple pour les besoins de son job.

Je leur facilitais la vie au quotidien, essayais de répondre à leurs moindres demandes. Par respect, j’ai toujours voulu garder une certaine distance entre les personnes et les stars dont j’étais responsable afin de ne pas mêler travail et amitié.

Quand il lui est demandé d’évoquer son pire souvenir, Patrick Flipot n’hésite pas :

La mort du rockeur même si je n’ai jamais été fan de ses chansons. Je n’ai pas pu assister à ses obsèques mais je les ai suivies à la télé et j’ai envoyé un télégramme à Laeticia.

Que pensez-vous de ces confidences ?

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :