Johnny Hallyday : Son combat contre le cancer n’est pas encore terminé

Johnny Hallyday : Son combat contre le cancer n’est pas encore terminé
Johnny Hallyday est un vrai battant. Atteint d'un cancer, le rockeur n'en a pas encore fini avec la maladie. Et c'est à Los Angeles qu'il poursuit actuellement son traitement, entouré des siens.

Ce n’est plus un secret pour personne. Après plusieurs semaines de rumeurs, Johnny Hallyday a confié qu’il était atteint d’un cancer. Une bataille qu’il livre depuis la fin de l’année 2016. Le magazine VSD rapportait récemment que les examens des premières chimios étaient malheureusement inquiétants.

Et d’expliquer :

Des méta­stases sont détec­tées dans le foie et l’esto­mac.

Loin de se laisser abattre, le chanteur a depuis repris son combat de plus belle. D’abord soigné à domicile, il a ensuite continué son traitement à l’hôpital. Une décision qui aurait porté ses fruits, comme l’expliquait l’hebdomadaire :

Les résul­tats du début du deuxième proto­cole ont été jugés satis­fai­sants, suffi­sam­ment pour que la suite s’annonce encou­ra­geante.

Johnny Hallyday : Un traitement épuisant

Si les nouvelles sont plus qu’encourageantes, la bataille de Johnny Hallyday contre le cancer n’est pas encore gagnée. Non, le magazine VSD révèle dans son dernier numéro, en vente depuis ce jeudi 20 avril, que le rockeur poursuit son traitement au Cedar Sinai Medi­cal Center de Los Angeles. Entre deux chimios, il enchaîne les séances de d’immuno­thé­ra­pie, qui ont pour but de renforcer ses défenses immu­ni­taires.

Un traitement qui n’est pas de tout repos et qui s’accompagne de nombreuses contraintes. Ainsi, il doit prendre ses médicaments à heure fixe, et ce tous les jours. Il doit aussi éviter de s’exposer au soleil. Des mesures strictes certes, mais qui sont importantes pour le bon déroulement de son traitement.

Dans cette épreuve, il peut bien évidemment compter sur le soutien de ses proches, mais également de ses fans, qui espèrent le retrouver très vite sur scène.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :
Potins.net