Jenifer révèle avoir fait la Star Academy « par dépit »

Jenifer révèle avoir fait la Star Academy « par dépit »
Révélation incontestable de la première édition de la Star Academy, Jenifer vient d'avouer à Cheek Magazine que, sans réel plan professionnel à ses débuts, elle avait fini par s‘ins­crire au télé-crochet « par dépit ». Comme quoi...

Aujourd’hui, tout le monde connaît Jenifer, chanteuse au talent plus que certain mais qui, peu avant de devenir la star qu’elle est devenue, ramait (comme beaucoup) à se faire sa place dans la musique.

Ainsi, c’est dans un entretien accordé à Cheek Magazine que Jenifer a accepté de jeter un petit coup d’oeil dans le rétroviseur. Se souvenant notamment de sa passion pour le chant dès son plus jeune âge, la maman comblée se confie :

J’al­lais dans la piaule de mon frère qui était déjà fan de foot, où il y avait toutes ces photos de stades. Je prenais ma brosse à cheveux et m’ima­gi­nais dans un stade. Mais je n’en parlais à personne.

Une décision qui chamboulera sa vie

Quelques années plus tard, c’est installée à Paris mais sans la moindre piste pour vivre son rêve que la jeune femme finit par passer le casting de la première édition de la Star Academy. Un choix qui, au départ, était loin d’être une évidence :

Ça a été le cham­bou­le­ment. Je l’ai plus faite par dépit parce que ça faisait deux ans que j’étais à Paris et que c’était assez bien rému­néré. J’ai aussi été très influen­cée par mon entou­rage qui m’a pous­sée parce que ça n’al­lait pas trop et que ma fierté m’em­pê­chait de reve­nir à Nice pour tenter d’avoir une place pour chan­ter dans un restau­rant.

Une expérience plus que mémorable pour Jenifer, qui ajoute :

Je suis allée à la Star Ac’ et j’ai bien fait. J’ai pris des cours, c’était gratuit. Ça a duré trois mois, j’ai vécu ça comme une colo, en prenant ce qu’il y avait à prendre. Ensuite, j’ai connu mes premières scènes, rencon­tré des musi­ciens formi­dables, puis fait ma propre tour­née, mes propres disques, sans trop savoir ce que je voulais. Mais je savais surtout ce que je ne voulais pas, c’est ce qui m’a aidée.

Depuis le 12 janvier 2002, date à laquelle la jolie brune a remporté la finale du télé-crochet, bien de l’eau a coulé sous les ponts. A présent, la maman poule remplit les stades et multiplie les concerts à guichet fermé, preuve s’il en est qu’une décision « par dépit » peut parfois mener très loin !

Ajouter un commentaire

L'addresse électronque est déjà enregistrée sur le site. S'il vous plaît, veuillez utiliser Le formulaire de connexion ou veuillez saisir un autre.

Vous avez saisi un nom d'utilisateur ou mot de passe incorrects

Nous sommes désolés, vous devez être connecté pour faire un commentaire.
Potins.net