Jean-Marc Morandini : Deux nouvelles plaintes contre l’animateur

Jean-Marc Morandini : Deux nouvelles plaintes contre l’animateur
Jean-Marc Morandini n'en a pas fini avec justice. Alors qu'on le croyait tiré d'affaire, deux acteurs recrutés pour la web-série "Les Faucons" ont déposé une nouvelle plainte contre l'animateur. 

En 2016, le magazine Les Inrocks publiait les résultats d’une enquête consacrée aux conditions de recrutement des acteurs pour une nouvelle série à venir, Les Faucons. Produite par Jean-Marc Morandini, la web-série « sexy » était censée traiter du milieu du foot en banlieue.

Selon les acteurs venus postuler, le présentateur de 52 ans n’aurait pas hésité à leur demander de se dénuder et se masturber face caméra lors du casting. D’autres affirmaient en plus ne pas avoir été payés. L’ancien présentateur de NRJ12 avait donné une singulière conférence de presse pour se défendre le 19 juillet 2016. Il s’en prenait vivement à Matthieu Delormeau, Pigasse et surtout, Marc-Olivier Fogiel. Mis en examen pour « corruption de mineurs aggravée » en septembre 2017, il s’en était sorti en 2017 car la plainte fut classée sans suite. « Les infractions étaient insuffisamment caractérisées », selon le magistrat en charge de l’affaire, à l’époque.

L’affaire est relancée

En juillet dernier, une perquisition au domicile de l’animateur a permis de mettre à jour de possibles preuves de corruption de mineurs. Elles ont cependant été écartées par la justice pour vice de procédure.

Mais selon BFMTV, deux des anciens plaignants ont choisi de ne pas se résigner. Ils ont décidé de déposer plainte à nouveau, avec constitution de partie civile. Cette plainte permet de faire se déclencher une enquête, d’engager des poursuites au pénal et de réclamer une indemnisation.

Un magistrat instructeur a été désigné le 24 novembre 2017.  Jean-Marc Morandini est accusé de « harcèlement sexuel », « abus de confiance » et « travail dissimulé ».

BFMTV précise toutefois que pour l’instant, aucune des deux parties n’a été entendue par la justice.

 

 

 

 

 

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :