Jane Birkin se confie sur sa première nuit avec Serge Gainsbourg !

Jane Birkin se confie sur sa première nuit avec Serge Gainsbourg !
On n'aurait jamais deviné les détails de la première nuit d'amour de Jane Birkin et Serge Gainsbourg. Une soirée folle qui a été le déclencheur de leur histoire d'amour !

Jane Birkin et Serge Gainsbourg ? Tout le monde connait le couple mythique sous toutes les coutures. Emblématiques, ils font encore rêver beaucoup de gens avec leurs amours.

Si nous connaissions beaucoup de détails de leur histoire, nous n’en savions pas plus en revanche sur leur première nuit ensemble. C’est maintenant chose faite ! Revenant sur sa vie, Jane Birkin se confie auprès du magazine Le Monde.

Loin d’être un coup de coeur

L’actrice a rencontré son grand amour sur le tournage du film de Pierre Grimblat « Slogan » en 1969. Lors de leur rencontre, le courant ne passe pas entre les deux personnages et c’est leur réalisateur qui leur organise un dîner arrangé chez Régine. Alors que la jeune femme propose à Serge Gainsbourg de danser, ce dernier lui marche sur les pieds :

Ca m’a enchantée

Ce ne fut que le début de leur soirée. D’abord intriguée par la timidité de Serge Gainsbourg, Jane Birkin découvre une autre facette du chanteur au fil des heures. Il emmène ainsi la jeune femme de 22 ans faire le tour de Paris. Raspoutine, Les Halles et même chez des bouchers pour trinquer avec eux au champagne !

Le regard de l’actrice a alors changé  et lorsqu’il lui a demandé si il la déposait chez elle, c’est tout naturellement qu’elle a répondu « non. »

Il l’emmène donc à l’hôtel :

Au Hilton, le réceptionniste lui a demandé s’il voulait « la même chambre que d’ordinaire ». Je me suis dit « merde, merde, merde…»

C’était mal connaitre le chanteur qui s’est endormi pendant qu’elle était dans la salle de bain. Avant de quitter l’hôtel, elle a pris le soin d’aller acheter le disque de la chanson correspondant a leur première de leur histoire d’amour… une nuit platonique !

Concernant son histoire d’amour, elle en conclut :

Il a été ce pygmalion de vingt ans de plus que moi qui allait me mettre en lumière, avec lequel j’allais chanter Je t’aime… moi non plus. Un tube mondial.

 

Ajouter un commentaire

L'addresse électronque est déjà enregistrée sur le site. S'il vous plaît, veuillez utiliser Le formulaire de connexion ou veuillez saisir un autre.

Vous avez saisi un nom d'utilisateur ou mot de passe incorrects

Nous sommes désolés, vous devez être connecté pour faire un commentaire.

1 commentaire(s)

des plus anciens
Meilleur des plus récents des plus anciens
1

un cd???? ou un 45tours?

Potins.net