Héritage de Johnny Hallyday : Sylvie Vartan remet les pendules à l’heure !

Héritage de Johnny Hallyday : Sylvie Vartan remet les pendules à l’heure !
C'est au tour de Sylvie Vartan, ex-épouse de Johnny et mère de David Hallyday, de sortir de sa réserve pour démentir certaines « fausses informations ».

Dans le conflit qui oppose son fils, David Hallyday, à Laeticia, la dernière femme de Johnny, Sylvie Vartan a bien évidemment choisi son camp. Mais jusqu’alors muette, l’ancienne compagne du rockeur a décidé de défendre publiquement son enfant. Dans un communiqué transmis à l’AFP, ce vendredi 16 février, la chanteuse déplore que de « fausses informations » circulent à propos de la part de l’héritage dont aurait déjà bénéficié David.

Sylvie Vartan “consternée” par les “fausses informations” qui circulent

En effet, RTL a dévoilé des pages du dernier testament de l’idole des jeunes dans lequel il a écrit, à propos de David et Laura :

Ils ont déjà reçu leur dû par le passé.

Le document stipule effectivement qu’en 2002, Johnny Hallyday aurait cédé à son fils, sa part de la Villa Montmorency, la demeure dans laquelle il avait vécu avec Sylvie Vartan. Évaluée à l’époque à 3 millions d’euros, cette part serait aujourd’hui estimée à 10 000 millions d’euros. Quant à Laura Smet, elle aurait reçu, en 2003, 442 000 euros pour l’achat d’un appartement rue du Cherche Midi. Johnny Hallyday lui aurait offert, quatre ans plus tard, 450 000 euros pour un autre appartement, rue Bonaparte. Depuis 2004, le chanteur versait également 5000 euros par mois à sa fille, soit un total de 800 000 euros jusqu’à aujourd’hui.

Quoi qu’il en soit, ces révélations ne plaisent pas à Sylvie Vartan qui monte au créneau.

Je suis consternée des fausses informations qui circulent à dessein insinuant que mon fils David aurait été gratifié d’une partie de la maison que nous avions achetée à Paris avec son père il y a plus de 30 ans.

Ecrit-elle avant de préciser qu’au moment de divorcer, elle avait demandé à Johnny de donner directement à leur fils la part qui devait normalement lui revenir à elle.

Lors de notre séparation après 18 ans de vie commune, j’ai purement et simplement refusé de recevoir de Johnny, sous forme de donation, sa part de la maison, préférant que cela revienne directement à notre unique fils. (…) C’est moi, et moi seule, qui ait voulu gratifier notre fils.

“Ça me sidère”

Elle accuse, sans la nommer, Laeticia Hallyday en glissant :

Évidemment, je comprends bien les raisons pour lesquelles on cherche à travestir la vérité afin d’atteindre mon fils.

Car d’après Sylvie Vartan :

Tout ça est scandaleux ! Ce n’est que fabrication et mensonge.

Furieuse, elle rajoute :

Pouvez-vous imaginer une seule seconde ce que peut ressentir David, artiste lui-même, fils d’artistes, d’être privé de tout droit de regard sur la gestion de l’héritage artistique de son père ?

Il se dit effectivement que David Hallyday est meurtri par le choix de son père. D’autant plus qu’il avait composé un album entier pour lui dont il n’a jamais pu lui en parler.

Ça me sidère. C’est pour cela que je ne peux le tolérer et sors ainsi de ma réserve.

Conclut le communiqué de Sylvie Vartan.

Eddy Mitchell, parrain de Laura Smet, a également apporté son soutien aux deux aînés de la star du rock.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article : , , ,