Gigi Hadid trop maigre ? La top en a marre de se faire attaquer et répond sur Twitter

Gigi Hadid trop maigre ? La top en a marre de se faire attaquer et répond sur Twitter
Gigi Hadid n’en peut plus de se faire attaquer de toutes parts sur son poids. Très énervée, elle a décidé de répondre à ses détracteurs.

Gigi Hadid a longtemps été moquée parce qu’elle était soi-disant trop ronde. Et puis, maintenant, elle est attaquée pour le contraire : elle serait trop maigre ! Il faut croire que certaines personnes ne sont pas prêtes à la laisser tranquille.

Gigi Hadid en a marre

En effet, à force de se faire reprendre sur son corps, le jeune mannequin de 22 ans a décidé de répondre à ses détracteurs sur Twitter. Elle a commencé par expliquer pourquoi son poids pouvait varier.

 A tous ceux qui veulent à tout prix critiquer les changements de mon corps survenus ces dernières années, peut-être ignorez-vous que lorsque j’ai commencé à 17 ans, je n’avais pas encore été diagnostiquée de la thyroïdite de Hashimoto ; ceux d’entre vous qui me traitiez de « trop grosse pour l’industrie », vous voyiez alors l’inflammation et la rétention d’eau provoquées par cette maladie.

Gigi Hadid se voit donc obligée de rappeler qu’elle est malade. La thyroïdite de Hashimoto est une maladie auto-immune qui provoque la réduction de la production d’hormones de la thyroïde. Et si le mannequin a perdu du poids ces derniers mois, c’est grâce à un traitement médical plus efficace qu’avant. Enfin, elle demande à toutes les personnes qui la jugent de passer à autre chose, et de la laisser tranquille.

Je ne donnerai plus d’explication sur ce à quoi mon corps ressemble, tout comme n’importe qui, dont le corps ne sied pas à vos attentes « beauté », ne devrait avoir à le faire. Je ne juge pas les autres, mais la drogue, ce n’est pas mon truc, arrêtez de me mettre dans cette boîte parce que vous ne comprenez pas comment mon corps a évolué.

Nous, on n’a qu’une seule chose à dire à Gigi : reste comme tu es, car tu es magnifique.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :
Potins.net