Pour François Hollande, Valérie Trierweiler était obsédée par Ségolène Royal

Pour François Hollande, Valérie Trierweiler était obsédée par Ségolène Royal
François Hollande a confié quelques moments de sa vie privée aux journalistes Gérard Davet et Fabrice Lhomme pour un livre, "Un président ne devrait pas dire ça", qui paraît ce jeudi 13 octobre. L'occasion de découvrir la jalousie ressentie par Valérie Trierweiler à l'égard de Ségolène Royal.

Dans le livre événement, Un président ne devrait pas dire ça, publié ce jeudi 13 octobre aux éditions Stock par les journalistes du Monde, Gérard Davet et Fabrice Lhomme, François Hollande s’est exprimé sans détours.

Le président de la République y a abordé notamment sa vie privée. Il a même accepté de revenir sur sa relation houleuse avec son ex-compagne, Valérie Trierweiler, qu’il n’a pas hésité à qualifier de «  femme maladivement jalouse ».

Si François Hollande a déjà côtoyé plus d’une femme, seule la mère de ses quatre enfants reste dans le coeur du président :

C’est elle qui me connait le mieux.

A glissé François Hollande en confirmant qu’elle est « celle dont il est le plus proche ».

Et c’est cette proximité qui a perduré au-delà du divorce qui a rapidement perturbé la relation entre le président de la République et sa compagne d’alors, Valérie Trierweiler.

A tel point d’ailleurs qu’en juin 2012, la journaliste de Paris Match a publié un tweet de soutien à Olivier Falorni, le candidat dissident du parti Socialiste et adversaire de Ségolène Royal aux élections législatives.

Quand j’ai fait mon tweet, il m’a fait la gueule pendant quatre jours

A révélé plus tard Valérie Trierweiler au sujet de François Hollande. Selon le chef de l’Etat, cette jalousie est rapidement devenue « maladive ».

La journaliste n’hésitant pas à arriver à l’improviste, durant l’un des dîners de François Hollande, afin de s’assurer qu’il ne se trouve pas compagnie de Ségolène Royal :

L’obsession de Valérie, ce n’était pas Julie ou une autre, c’était Ségolène.

S’est souvenu François Hollande, en ajoutant :

Elle n’était jamais rassurée. Parce qu’elle pensait toujours que Ségolène allait revenir.

Finalement, le couple s’est séparé avec fracas en janvier 2014. « Le pire moment personnel du quinquennat », selon François Hollande.

Trois mois plus tard, Ségolène Royal était de retour auprès de son ex-mari. Non pas comme épouse, mais en tant que ministre de l’Environnement.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :