Emmanuel Macron répond à François Hollande par une pique

Emmanuel Macron répond à François Hollande par une pique
L’ancien Président de la République François Hollande n’a pas hésité à revenir sur la politique d’Emmanuel Macron. Ce dernier a alors taclé son ancien supérieur hiérarchique.

Non, François Hollande ne souhaite pas quitter la sphère politique et médiatique de sitôt. Dans une interview accordée à TV5 Monde, l’ancien Président de la République a déclaré qu’il n’avait pas du tout pris sa retraite :

Aujourd’hui, je suis dans une forme de retrait dû au fait que j’étais président il y a trois mois, et que je ne veux pas compliquer la tâche de mon successeur. Je me suis astreint à une réserve, à une retenue qui ne m’empêchera pas, à partir d’un certain moment, de dire ce que j’ai à dire. […] Je suis passionnément français, je continuerai à m’exprimer.

Il avait d’ailleurs mis ses dires en pratique la veille où il s’était exprimé en mettant en garde Emmanuel Macron devant les caméras de BFM TV. François Hollande était revenu sur la réforme à venir du Code du travail :

Il ne faudrait pas demander des sacrifices aux Français qui ne sont pas utiles. Il ne faudrait pas flexibiliser le marché du travail au-delà de ce que nous avons déjà fait, au risque de créer des ruptures.

Emmanuel Macron répond à François Hollande

Informé des propos de François Hollande, Arnaud Leroy, l’un des codirigeants du mouvement d’Emmanuel Macron, s’est amusé en faisant référence au livre du compagnon de Julie Gayet qui avait fait polémique : Un président ne devrait pas dire ça…

La ligue 1 démarre, c’est le retour des commentateurs. On peut rajouter un chapitre au bouquin et changer le titre : Un ex-président ne devrait pas dire ça.

Emmanuel Macron a, quant à lui, conseillé à monsieur Hollande de se concentrer sur sa

chronique météorologique des bons et des mauvais chiffres du chômage de masse.

En effet, François Hollande s’était également félicité des résultats de sa politique sur la courbe du chômage.

Les résultats sont là, ils étaient d’ailleurs apparus dans les derniers mois du quinquennat et sont d’autant plus manifestes aujourd’hui. On a vu que, à partir de 2015, la croissance était revenue, le chômage avait commencé à diminuer et j’en suis heureux pour mon pays. Ce qui compte, ce n’est pas simplement d’avoir des lauriers même s’il y a eu aussi, avant les compliments, beaucoup de reproches. C’est aussi d’avoir fait en sorte que les Français puissent avoir des conditions de vie meilleures. C’est ce qui m’avait motivé, mobilisé, tout au long de ce quinquennat. J’avais hérité d’une situation très difficile qui était celle de la crise. Mon successeur a une situation meilleure, mais tant mieux.

Affaire à suivre…

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article : ,