Combat Booba vs Kaaris : L’étonnante clause Kebab intégrée au contrat

Combat Booba vs Kaaris : L’étonnante clause Kebab intégrée au contrat
Après l'officialisation du combat opposant les deux rappeurs Booba et Kaaris qui se tiendra au mois de juin en Tunisie, une clause singulière a été repérée dans les pages du contrat.

Après la rixe qui les a opposés à l’aéroport d’Orly en août dernier, les rappeurs Booba et Kaaris ont décidé de régler leurs comptes dans un combat de boxe.

En effet, alors en pleine promotion de son dernier album Or noir 3, le rappeur Kaaris invité de l’émission des Grandes gueules sur RMC a officialisé le combat qui va l’opposer à Booba. Un combat « en terrain neutre » dit-il, en Tunisie durant le mois de juin.

Une clause sandwich grec pour Booba

Le rappeur de Sevran avait refusé un premier contrat de son opposant, il y a quelques semaines, avant de proposer le sien. Et il semblerait qu’il ait pensé à tout. L’artiste explique que le combat devra suivre les règles applicables aux MMA, excluant donc l’idée d’un combat « tout permis ». Il promet aussi un affolant cachet par combattant, qu’il gagne ou qu’il perde.

Oui, on sera payé 1 million d’euros chacun.

Affirme-t-il. Une somme nettement supérieure à celle évoquée dans le précédent contrat qui s’élevait tout de même à « 300 000 euros ».

En outre, après son passage dans l’émission de RMC, Kaaris n’a pas manqué de dévoiler sur son profil Instagram une partie du contrat. Or, on y découvre la présence d’une clause intitulée « sandwich grec » promettant un kebab à Booba. Et ce, quel que soit l’issue du combat. Cette clause est un clin d’œil aux récurrentes demandes de celui qui est aussi appelé DUC de Boulogne.

Ainsi, comme le montre l’article 8, particulièrement ironique, de ce contrat :

Après la représentation scénique, le producteur s’engage – par un consentement libre et éclairé – à offrir à l’autre artiste, à savoir Booba, un « sandwich grec », intitulé kebab (qui signifie viande grillée en langue turque), lequel a été inventé dans les années 1970 par Monsieur Mehmet Aygun, immigré turc à Berlin.

Et Kaaris semble plutôt tatillon en matière de « sandwich grec ». Dans le contrat, probablement rédigé par l’entourage du rappeur, il est précisé que :

Le dit sandwich dont le pain sera de type pita devra être conformément aux usages en la matière. (…). L’artiste Booba aura la possibilité ou non de bénéficier en accompagnement du sandwich dont il s’agit, de bâtonnets de pomme de terre cuits par friture, plus communément appelés frites. Egalement ce dernier se verra proposer plusieurs types de sauces à titre d’accompagnement.

Bref, une dégustation qui constituera sûrement l’apothéose de leur combat …

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article : ,
Soyez le premier à commenter !

Chante comme si personne ne t'entendait !