Charlie Hebdo : Le témoignage émouvant de Jamel Debouzze !

Invité de Sept à huit, Jamel Debouzze s’est confié suite aux attaques de Charlie Hebdo. Dans un témoignage poignant, il déclare son amour pour la France.

C’est un véritable cri du coeur que Jamel Debouzze a poussé sur TF1. Pour sa première intervention publique depuis le drame survenu à Charlie Hebdo, l’humoriste a accordé une interview pleine d’émotion. Cette intervention a été l’occasion pour lui d’évoquer sa foi pour la première fois depuis le début de sa carrière :

J’ai passé mon temps à ne pas dire que j’étais musulman. Pas parce que je n’étais pas fier, loin de là. Mais parce que je considérais que ce n’était pas un sujet, qu’on n’avait pas besoin d’affirmer son identité ou sa différence. Aujourd’hui, j’ai presque besoin de le revendiquer comme pour dire : ‘ne vous inquiétez pas, on est pareil, malgré nos différences’.

Et plus qu’un cri du cœur, c’est également une condamnation des actes terroristes qu’a fait l’humoriste. Jamel Debouzze veut se battre pour éviter les amalgames qui pourraient être faits entre islam et terrorisme :

Le terrorisme n’a pas de religion. On ne peut pas tuer parce que l’on n’est pas d’accord avec l’autre. Ce n’est pas pensable ! On peut manifester son mécontentement et le revendiquer avec ferveur, mais on ne peut pas agresser, insulter, tuer au nom de cela.

L’humoriste est également revenu sur les rassemblements en masse qui ont suivi les attentats à Paris. Il faisait notamment partie du cortège parisien qui à défilé de la place de la République à la place de la Nation le dimanche 11 janvier :

Il a ainsi fait passer un message à tous les musulmans qui ne sont pas descendus dans les rues de Paris lors de cette marche républicaine :

J’ai envie de leur dire qu’ils n’ont absolument rien à voir avec les assassins. Ils n’ont pas à se justifier.  Il faut qu’ils soient fiers de leur identité, fiers d’être français, fiers d’être musulmans, fiers de leur identité.

Son identité, lui, Jamel en est fier. Avec une phrase percutante, il ne manque pas de rappeler son amour pour la France :

La France, c’est ma mère, on ne touche pas à ma mère !

Et lorsqu’on lui évoque les incidents survenus dans les établissements scolaires, là où des enfants ont refusé de faire la minute de silence, il s’indigne :

C’est complètement débile, c’est irrespectueux. Ça ne se fait pas de ne pas respecter les morts. On ne se comporte pas comme ça. C’est sans précédent ce qui est arrivé, c’est arrivé au cœur de la capitale et ça concerne tout le monde ! Ces gamins là, ne sont pas éduqués, pas encadrés ou tout simplement pas aimés.

C’est peut-être la papa qui est en lui qui s’exprime. En effet, Jamel Debouzze ne manque pas de rappeler que cet événement le touche particulièrement car il représente l’exemple même de la famille mixte et française :

Je suis français, musulman, artiste. Je suis né à Barbès, j’ai grandi à Trappes. Je suis père de 2 enfants, marié à une chrétienne, journaliste, très belle. Et ça pour moi, c’est la France.

Et quand il doit se projeter dans l’avenir, Jamel Debouzze est hésitant et espère surtout ne plus avoir à revivre un tel drame. Voilà un témoignage qui ne laisse plus aucun doute sur son statut d’artiste engagé.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :
Emission(s) liés à cet article :
Hashtag(s) liés à cet article :