Brigitte Macron : La nouvelle pétition contre… ses « tenues inappropriées » !

Brigitte Macron : La nouvelle pétition contre… ses « tenues inappropriées » !
­Le 22 septembre, une pétition « contre les tenues (...) non appropriées de Brigitte Macron lors de représentations officielles » a été lancée. Son auteur explique ses motivations.

La pétition « contre le statut de première dame », cet été, c’était déjà lui. Thierry Paul Valette, fondateur du mouvement Égalité nationale et intervenant régulier sur la chaîne d’info LCI auprès de Roselyne Bachelot a manifestement d’autres causes à défendre, en cette rentrée.

En effet, le 22 septembre dernier, il lance une nouvelle pétition pour dénoncer les tenues vestimentaires de Brigitte Macron, encore elle. À en croire l’intitulé de son nouveau cheval de bataille, la première dame porterait des « tenues non appropriées » lors de ses apparitions publiques.

Brigitte Macron « veut casser les codes mais ce n’est pas son rôle »

Pour Closer, l’homme qui avait récolté 319.709 signatures lors de sa précédente pétition « contre le statut de première dame » explique les raisons de son indignation. Selon lui, les robes, jupes et autres chaussures à talons de Brigitte Macron sont des stratagèmes « de l’Elysée pour nous détourner de l’actualité politique ».

Ce qui m’a vraiment marqué c’est lorsque Emmanuel Macron est parti en Grèce pour refonder l’Europe et en discuter avec la présidence grecque. Et j’ai été étonné que les gens autour de moi ne retenaient que les robes bleu, blanc, rouge de Brigitte Macron. On est clairement dans un calcul politique. Elle sait pertinemment que telle robe aura tel impact.

Thierry Paul Valette pense que les tenues de Brigitte Macron sont des « outils de communication ». Et elles seraient en plus contraires « aux valeurs » de la France et ne montreraient pas le bon exemple aux jeunes :

Je vois les parents qui apprennent à leurs enfants à s’habiller correctement. Brigitte Macron a été dans l’éducation nationale et dans l’éducation nationale on essaie d’expliquer aux élèves qu’il y a des manières s’habiller selon les circonstances. C’est vrai que mettre une mini-jupe dans un style rock quand on va rencontrer un Prix Nobel, ce n’est pas adapté.

Et de lâcher :

Elle veut casser les codes mais ce n’est pas son rôle de casser les codes !

Les collaborateurs de la première dame n’ont pas souhaité réagir. Pour l’instant, les internautes ne sont pas non plus persuadés du bien-fondé de ces propos. À ce jour, seuls quelques milliers de signatures ont été récoltés.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article : ,