Atteinte d’endométriose, Enora Malagré décide de se faire retirer l’utérus

Atteinte d’endométriose, Enora Malagré décide de se faire retirer l’utérus
Atteinte d’endométriose, Enora Malagré se confie sur son combat contre la maladie dans les colonnes du magazine "Paris Match".

En février dernier, Enora Malagré confiait sur le plateau de Touche pas à mon poste, souffrir d’endométriose. En couple à l’époque, la chroniqueuse n’avait pas échappé aux questions sur son envie de fonder une famille.

Ainsi, elle confiait en toute honnêteté :

J’ai une mala­die qui s’ap­pelle l’en­do­mé­triose. Et j’ai d’autres soucis. Et c’est compliqué d’avoir des enfants pour moi.

Quelques jours plus tard, c’est au micro d’Europe 1 qu’elle se confiait plus longuement sur sa maladie. En effet, elle expliquait à l’époque que les symptômes sont apparus après plusieurs fausses couches :

Là on a vu les premiers kystes et on a diagnos­tiqué la mala­die. J’avais des douleurs à tomber par terre et qui frôlent l’éva­nouis­se­ment.

Enora Malagré précisait alors que les médecins envisageait de pratiquer une « hystérectomie« , une opération qui consiste à se faire retirer l’utérus.

« La mala­die est trop avan­cée »

Si à l’époque elle ne cachait pas sa peur d’avoir recours à cette opération, aujourd’hui, elle a pris sa décision. C’est dans les colonnes de Paris Match qu’elle confie :

La mala­die est trop avan­cée.

Et d’expliquer :

À l’époque de TPMP, j’ai fait jusqu’à trois fausses couches par an : ça m’a bouffé la vie ! Quand je suis en crise, je peux être HS pendant 48 heures. Alors j’ai pris la déci­sion de me faire reti­rer l’uté­rus. À 37 ans, c’est jeune, mais je dois avan­cer.

L’en­do­mé­triose touche une femme sur dix en âge d’avoir des enfants.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :