Ariane Brodier pousse un coup de gueule ! « Je dois affronter des critiques permanentes »

Ariane Brodier pousse un coup de gueule ! « Je dois affronter des critiques permanentes »
Fatiguée d’être la cible de critiques sur les réseaux sociaux, Ariane Brodier a décidé de dévoiler le fond de sa pensée à travers un article publié sur son blog.

Ariane Brodier est une femme comblée qui partage avec ses abonnés sa toute nouvelle vie de maman. Malheureusement, la comédienne n’est pas épargnée par les commentaires haineux, notamment ceux concernant son physique.

Depuis un certain temps, c’est mon visage que l’on attaque, ma bouche en particulier. Comme j’ai perdu mes joues juvéniles, elle doit être plus présente. On me taxe de l’avoir fait refaire… Le comble toute ma jeunesse, je ne l’aimais pas, car elle était trop grosse et moi, je la referais pour la dégonfler…

C’est sur son blog qu’elle a écrit ses quelques lignes avant d’ajouter :

J’avoue que cette critique m’énerve, car je déteste les injections : en disant elle moche, sûrement refaite, ils partent du principe que c’est mal fait… Or aujourd’hui la chirurgie est maîtrisée. Ma boucle n’est juste pas parfaite, justement pas symétrique et un peu trop grande… Elle pourrait être plus jolie, mais c’est la mienne, c’est comme un gros nez ou des petits yeux, c’est comme ça… On n’est pas parfait, c’est la vraie vie ! Et heureusement.

Ariana Brodier s’attaque à la haine virtuelle

La comédienne a poussé un coup de gueule contre la haine que plusieurs internautes (majoritairement des femmes dans son cas) n’hésitent pas à lui transmettre via les commentaires sous ses publications.

Je suis mieux dans ma peau qu’à 20 ou 30 ans, car je suis mieux dans ma tête …. Mais je dois affronter des critiques permanentes que je trouve tellement déplacées. On n’oserait jamais critiquer le physique de quelqu’un dans la rue ? Pourquoi le faire sur Insta ? Jamais, je n’oserais pas dire à quelqu’un, tu es moche, gros, maigre bête… Pourquoi les réseaux sociaux le permettent ? Si on n’aime pas une personne pourquoi la suivre ?

C’est en grande partie à cause de cette haine virtuelle, qui touche pourtant réellement, qu’elle est bien décidée à ne pas exposer son enfant sur la toile.

J’ai déjà dû subir des insultes racistes, jamais je ne pensais que l’on puisse m’insulter ou insulter mon bébé. […] Comment voulez-vous après cela que je dévoile le prénom ou le visage de mon fils ? On ne pourra jamais empêcher les gens d’être racistes, haineux, critiques, et cela, gratuitement.

Qu’en pensez-vous ?

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :