Arantxa Sanchez : Les revers de l’ancienne championne de tennis

Arantxa Sanchez : Les revers de l’ancienne championne de tennis
C'est une mauvaise passe que traverse actuellement l'ancienne gloire du tennis espagnol. Arantxa Sanchez Vicario est désormais ruinée et son mari Josep Santacana a demandé le divorce.

En 2005, son parcours remarquable lui a permis de se classer au 27ème rang des 40 plus grands champions de tennis de ces 40 dernières années, selon Tennis Magazine. L’ancienne joueuse de tennis, professionnelle pendant près de 17 ans, avait annoncé sa retraite sportive en 2002, suite à son divorce d’avec son premier époux, le journaliste sportif Joan Vehils. Elle épouse en secondes noces Josep Santacana en 2008 et le couple vivait depuis à Miami, en Floride. Arantxa Sanchez expliquait dans son autobiographie que cette union n’a jamais reçu la bénédiction de sa famille. Le couple a cependant eu deux enfants, Arantxa Jr, née en 2009 et Léo, âgé de 6 ans. Josep Santacana avouait au magazine Hola! en 2012 :

Cela fait plusieurs années que nous ne parlons ni à ses parents ni à ses frères (de Arantxa). Ils ne connaissent même pas notre fils Léo.

Une véritable descente aux enfers

La chroniqueuse pour El Mundo, María Eugenia Yagüe, révèle que Josep Santacana a quitté le domicile conjugal depuis plusieurs semaines en emportant tous les biens de l’ancienne championne, y compris ses trophées. Il a depuis emménagé avec sa maîtresse qu’il fréquentait déjà depuis quelques temps. Une autre journaliste, Marisa Martín-Blásquez, était invitée sur le plateau de l’émission El Programa de Ana Rosasur sur la chaîne TeleCinco et indique qu’Arantxa Sanchez se doutait de cette liaison :

Il a nié et l’a encouragée à aller voir un psychologue. C’est ce qu’elle a fait et Santacana a l’intention d’utiliser cela pour obtenir la garde des enfants.

 

En effet, dans sa demande de divorce déposée le 3 janvier dernier devant le tribunal familial de Miami, Josep Santacana souhaite la garde exclusive de Arantxa Jr et de Léo. Il estime que leur mère souffre de problèmes psychologiques et “n’est pas dans des conditions optimales” pour assurer leur éducation. Par ailleurs, le 13 février, il demandait une ordonnance restrictive à l’encontre de la championne pour avoir la garde provisoire des enfants.

La première audience a eu lieu le 14 février. Le juge a ordonné au demandeur de restituer tous les biens de son épouse.

 

Une fortune dilapidée ?

Alors qu’elle avait gagné près de 17 millions de dollars au cours de sa carrière, l’ex-tenniswoman de 46 ans ne vit actuellement qu’avec 3000 dollars par mois, grâce à sa fonction de directrice sportive d’un centre éducatif. En effet, Arantxa Sanchez doit s’acquitter de lourdes dettes et doit tout d’abord rembourser le fisc espagnol. Celui-ci lui réclame 1,7 millions d’euros pour des impôts impayés au début des années 1990. S’ajoutent à cela près de 8 millions d’euros qu’elle doit rembourser à la Banque du Luxembourg. Elle dispose à ce jour d’un patrimoine de 2 millions d’euros totalement géré par Santacana, qu’il a investi dans des sociétés à l’étranger.

Bien qu’elle se soit brouillée avec sa famille, entre autres pour une histoire d’argent, Arantxa Sanchez Vicario peut compter sur le soutien de sa mère qui fait savoir que sa fille “va bien” et indique que Josep “n’a jamais aimé Arantxa et la considérait comme sa poule aux œufs d’or“.

Ses collègues du centre éducatif de Miami ont également témoigné auprès de TeleCinco :

C’est une parfaite professionnelle, nous n’avons vu aucun trouble psychologique chez elle. Elle travaille avec des enfants tous les jours, d’où notre surprise qu’il veuille la garde de leurs enfants.

 

Deux des ex de Josep Santacana ont été contactées par les médias espagnols. Nuria Jiménez et Yolanda López (en espagnol) ont toute deux dénoncé le côté manipulateur et intéressé de leur ancien conjoint.

 

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article : ,
Emission(s) liés à cet article :