Alysson et Vanessa Paradis en colère : Leur coup de gueule contre la Une des Inrocks avec Bertrand Cantat

Alysson et Vanessa Paradis en colère : Leur coup de gueule contre la Une des Inrocks avec Bertrand Cantat
Tout comme de nombreux artistes, Alysson et Vanessa Paradis n'ont pas hésité à pousser un coup de gueule contre la Une des Inrocks, qui est consacrée cette semaine à Bertrand Cantat.

Consternation, colère… La Une du nouveau numéro des Inrocks a provoqué un véritable tollé. Et pour cause : le magazine a décidé d’accorder sa première page à Bertrand Cantat. Un choix éditorial (ou commercial) qui choque. En effet, personne n’a oublié que l’ancien leader de Noir Désir est l’homme qui a tué Marie Trintignant avec ses poings.

Depuis, les messages indignés se multiplient sur la toile. Anonymes et célébrités montent au créneau contre cette mise en lumière qu’ils jugent indécente.

“Marie nous manque”

Alysson et Vanessa Paradis ont également décidé d’apporter leur soutien aux proches de Marie Trintignant. En colère, les deux soeurs ont poussé un coup de gueule sur Instagram. Si elle n’est pas présente sur les réseaux sociaux, Vanessa Paradis a tenu à se joindre à sa petite soeur, afin d’honorer la mémoire de l’ex femme de son actuel compagnon, le cinéaste Samuel Benchetrit.

Ainsi, en légende d’un cliché de la comédienne, on peut lire :

Marie nous manque

Un message qu’elles ont accompagné du hastag : “Les Inrock de la honte”.

Un hastag qui a également été partagé par le chanteur Raphaël, qui pointe du doigt lui aussi l’indécence de cette Une qui n’en finit pas de faire couler beaucoup d’encre.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :
  1. Qui est Bertrand CANTAT ? Dites moi que est il ?

    Je vous engage à lire cet article de 2013, publié par l’Obs et qui a provoqué autant de post incandescents… indécents parfois…que celui publié dans les Inrokcuptibles.

    http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20130723.OBS0664/bertrand-cantat-marie-trintignant-retour-sur-une-tragedie-moderne.html

    Je suis surpris de la violence des propos de ceux qui critiquent avec la plus extrême virulence la violence de l’acte de Bertrand CANTAT… Une violence que personne ne peut accepter, celle qui nous submerge et nous propulse avec une empathie douloureuse vers les proches de Marie TRINTIGNANT, de ses 4 enfants, de sa famille meurtrie, de ses amis, de ses admirateurs.
    Car elle était belle Marie, si puissamment belle, si envoutante, si vivante, si déchirante, une danseuse sur les âmes…Comment une telle personne ne peut elle pas créer par son absence un vide immense, un vide qui nous aspire et nous glace ?

    Alors faut il hurler avec les loups, continuer à lapider Bertrand CANTAT, être assis avec les tricoteuses en réclamant du sang et que la tête soit tranchée…faut il ramasser les pierres et lui jeter en espérant que celles ci heurtent sa tête et la fendent comme ses poings qui ont heurté Marie ?

    Allez y… faites.. lâchez vous… laisser exploser votre rage, qu’ elle soit à la hauteur de vos mots, matérialisez là… Et soyez alors plus bas que celui que vous condamnez…Soyez de ceux qui justifient la violence, soyez de ceux qui qui anéantis par la douleur jamais ne se relèvent, sinon pour diffuser la haine. Soyez de ceux qui refusent de croire à la rédemption des âmes torturées, soyez de ceux qui refusent aux autres la capacité de souffrir comme eux de leurs plus terribles erreurs, ne soyez jamais comme Simon de Cyrène, qui aida, selon la légende, le Christ à porter sa croix sur son chemin douloureux.

    Continuez à nier à Bertrand CANTAT sa part d’humanité, cette part qui toucha si fort Marie Trintignant, substituez vous à elle, et niez lui, sa force humaine, celle qui lui ferait étreindre cet homme déchiré dans ses bras si puissants de femme aimante, libre, non conventionnelle.

    Vous avez aimé Bertrand CANTAT, son côté mauvais garçon, son esprit rebelle, vous avez écoutez en boucle Noir Désir, savourant ce groupe français qui osait le rock, celui des tripes, de la rage comme de la poésie, celui qui ne transigeait pas avec son indépendance…Vous avez aimé une voix, sa vibration, une voix jusqu’à son éraillement…
    Aujourd’hui vous voulez le silence, que cette voix à jamais se taise, vous la voulez comme un linceul sur Marie.

    Pour ma part, je pense que l’Obs comme Inrock ont fait son job, objectivement. Alors bien-sûr, vous pourrez à juste titre arguer que leur objectif était l’audimat, le buzz… et vous aurez raison.
    En partie…relisez…posément…

    Je ne sais pas si Bertrand CANTAT est un manipulateur, s’il présente une fragilité narcissique et une immaturité affective, s’il est dangereux… je peux également penser, que cet homme est meurtri à jamais de la mort des 2 femmes qu’il a aimé, qu’il porte le fardeau de leur mort, que jamais il ne se relèvera, qu’il ne vit vraiment que sur scène, dans la musique et dans le rock et qu’il s’éteint dès que les projecteurs s’assombrissent.
    Je ne suis le fan inconditionnel de personne, mais je ne serai pas parjure en prétendant que je n’aime pas le chanteur, ce soleil noir, et espère qu’il pourra chanter, pour lui, pour celles qu’il a aimé, pour ceux qu’il aime, pour leur pardon, pour sa rédemption.

    Vous connaissez l’adage… c’est à travers les fissures que l’on voit la lumière

Répondre

Votre adresse email n'est pas publique.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Potins.net