Album posthume de Johnny Hallyday : David Hallyday s’exprime pour la première fois

Album posthume de Johnny Hallyday : David Hallyday s’exprime pour la première fois
Discret depuis la mort de son père, David Hallyday s'est exprimé pour la première fois dans les colonnes du Parisien. Il évoque notamment l'album posthume de Johnny, pour lequel il souhaite un droit de regard.

Il ne s’était pas exprimé dans les médias depuis la mort de son père, Johnny Hallyday. Trois mois après le décès du chanteur, David Hallyday a accepté de sortir de son silence. Et c’est dans les colonnes du Parisien que le fils aîné du rockeur se confie. S’il refuse d’évoquer l’affaire autour de l’héritage de son père ou encore Laeticia Hallyday, il s’est toutefois exprimé sur l’album posthume de Johnny.

Pour rappel, David Hallyday et Laura Smet demandent un droit de regard sur ledit album. Il explique :

C’est mon père, je trouve ça normal. Avec une telle carrière, c’est normal que son fils, sa fille comme ses deux autres petites filles aient un droit de regard dessus. C’est la logique même, je ne vois pas dans quel pays ce ne serait pas logique. Et aussi parce que je suis musicien. Il m’a toujours fait écouter ses albums avant qu’ils sortent, au moins en partie.

Sang pour sang : Un des moments les plus forts de sa vie

Artiste lui aussi, David Hallyday a d’ailleurs travaillé avec son père sur l’album Sang pour sang, sorti dans les bacs en 1999. Une collaboration sur laquelle il revient :

« Sang pour sang » était un projet très personnel, que j’ai fait sur mesure pour mon père. Je vivais aux États-Unis à l’époque, je n’avais pas la prétention de pouvoir le faire. C’est la maison de disques qui m’a d’abord appelé et je leur ai dit : “Si c’est un projet de maison de disques, pas question, mais si c’est mon père qui le veut, pourquoi pas”. Il m’a appelé quelques semaines plus tard pour me le demander. Je lui ai dit : “Écoute, si tu me laisses carte blanche et la maison de disques aussi, d’accord”. Il m’a dit : “Vas-y envoie !”. Je l’ai composé en trois semaines, je voyais mon père tous les jours, on écoutait tout ensemble, mon but c’était de passer du temps avec lui et de faire un projet ensemble. C’est l’un des moments les plus forts de ma vie.

D’ailleurs, David Hallyday rêvait de retravailler un jour avec son père :

J’avais commencé d’ailleurs à composer pour lui. Cela ne s’est pas fait parce qu’il est parti. J’avais commencé à écrire en janvier-février de l’année dernière, j’avais quatre cinq titres déjà, mais je ne voulais pas lui en parler. Ma sacrée discrétion (il sourit), que ma mère me reproche encore… “Mais pourquoi tu ne nous dis rien ?”.

“Ma dernière lettre”…

Malheureusement, le destin en a voulu autrement. Aujourd’hui, David Hallyday a décidé de rendre hommage à son père sur scène, où il interprète un titre inédit Ma dernière lettre, dédié au défunt chanteur. Et d’expliquer :

Cette lettre imaginaire, dans laquelle mon père s’adresse à moi, tout le monde aurait pu l’écrire. Le fait qu’elle reste encore privée entre le public et moi, c’est bien. Les paroles d’Arno Santamaria sont remarquables. On l’a écrite assez rapidement, cette chanson, comme si on l’avait expulsée.

Aujourd’hui encore, c’est via sa musique que David Hallyday préfère s’exprimer.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article : ,