Album posthume de Johnny : David Hallyday échappe à la douleur en s’enfermant dans son studio

Album posthume de Johnny : David Hallyday échappe à la douleur en s’enfermant dans son studio
Voir le diaporama
1 Photos
Album posthume de Johnny : David Hallyday échappe à la douleur en s’enfermant dans son studio
Album posthume de Johnny : David Hallyday échappe à la douleur en s’enfermant dans son studio
Album posthume de Johnny : David Hallyday échappe à la douleur en s’enfermant dans son studio

En pleine tourmente dans le cadre de la procédure qui l'oppose à la veuve de Johnny, David Hallyday a trouvé refuge dans son studio d'enregistrement.

Début février 2017, David Hallyday et Laura Smet ont envoyé une lettre à Laeticia Hallyday afin de lui demander un droit de regard sur l’album posthume de Johnny. Celle-ci leur a immédiatement répondu sur un ton lapidaire en leur refusant cette faveur. Pourtant, David Hallyday avait déjà collaboré avec son père par le passé, et, visiblement très heurté par ces événements, il s’est retranché dans son studio d’enregistrement.

Une douleur bien compréhensible

David Hallyday a visiblement choisi la voie de la création pour retrouver un peu calme et de sérénité en cette période difficile. En effet, le fils aîné de Johnny a posté une photo de son studio sur Instagram, sur laquelle on peut voir de nombreux instruments comme des synthétiseurs, des guitares, des basses ou encore plusieurs gadgets en hommage à Star Wars.

C’est la meilleure réponse que ce fils éploré aurait pu trouver pour faire face à la veuve de Johnny, qui a décidé de ne rien céder. En plus de garder la totalité de la fortune du rockeur, celle-ci détient également pour elle la totalité du droit moral sur ses oeuvres. En effet, Laeticia Hallyday a fait savoir aux deux aînés du chanteur :

L’intégralité des droits d’auteur et d’artiste-interprète de mon époux m’ont été dévolue au terme de ses dernières volontés (…) Il m’appartient donc seule de faire respecter le droit moral de mon époux.

Un droit que David Hallyday et Laura Smet contestent aujourd’hui devant les tribunaux.

 

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :