27 ans plus tard, une vidéo inédite de Serge Gainsbourg refait surface

L’histoire semble à peine croyable et pourtant elle ravit déjà de nombreux de fans de l’Homme à la Tête de Chou. Une interview donnée par Serge Gainsbourg en 1987 à la Fnac a été récemment mise en ligne sur YouTube par un fan qui n’avait que 18 ans à l’époque.

C’est au micro de France Info que l’auteur de la vidéo, Emmanuel Prelle, raconte la genèse de celle-ci :

Cet après-midi d’automne, nous sommes plusieurs dizaines de fans à l’accueillir dans cette petite salle de la Fnac, à l’écouter religieusement parler de cet album de BD, mais aussi et surtout de sa vie, sa carrière, ses concerts, ses projets.

A l’époque, les smartphones n’existent pas et tous les étudiants n’ont pas forcément les moyens de s’offrir une caméra. Ce jour-là, il est le seul à filmer la rencontre sur du 8mm. Quelques années plus tard, il transfère le film sur DVD pour ne pas le perdre et ne décide de la mettre en ligne que 27 ans plus tard.

27 ans après, je fais ce petit geste, je lui rend hommage, je partage ce truc avec plein de gens, c’est le côté très sympa d’Internet. Moi-même ayant toujours farfouillé sur le net à la recherche d’inédits de tel ou tel artiste, j’ai envie de participer aussi à cet esprit de partage.

L’interview publiée nous montre Serge Gainsbourg dans toute sa splendeur. Cigarette à la main, pastis en face de lui, lunettes noires, locution difficile et humour exacerbé, c’est un Serge touchant et très proche de son public que l’on (re)découvre avec plaisir.

Serge ! Une chanson !

Demande un fan.

Envoie le blé !

Répond l’artiste. Quelques minutes après, c’est un :

Coucou ! Ferme ta gueule !

Qu’il balance gentiment à une petite fille qui gazouille dans l’assemblée.

Le ton est donné. Au micro d’Alain Wais – à l’époque journaliste au Monde – et pendant plus d’une demi-heure, il va aborder différents sujets, en passant notamment de son renoncement à la peinture en 1950, à l’amour profond qu’il porte à sa fille et à l’échec du film Charlotte Forever sorti en 1987. Quand un fan le questionne sur le film qui a défrayé la chronique à cause de son sujet (l’inceste), la réponse ne se fait pas attendre :

Tu as vu dans quel état est le cinéma actuel ? Alors quand tu fais quelque chose de si classieux que Charlotte for Ever… Tu te ramasses. Parce qu’elle… Elle était sublime.

Cette interview où Gainsbourg flirte gentiment avec Gainsbarre (son double sombre, auto-destructeur et très « poète maudit » qui effrayait sa compagne Jane Birkin), est à présent disponible sur Youtube.

Plus sur le sujet

People(s) lié(s) à cet article :

Répondre

Votre adresse email n'est pas publique.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Potins.net